Le Salé

Magret de canard à la gelée de groseille et aux baies roses

20131124-115840.jpg

Le magret de canard se prête à bien des accommodements mais je dois dire que cette recette-là a ma préférence. Ceux qui aiment le sucré-salé devraient se régaler, et ce sans trop d’effort car c’est une recette très simple et très rapide à réaliser. Etant donné qu’il fait froid, j’ai trouvé un bon prétexte pour servir le magret avec de bonnes pommes de terre à la sarladaise, histoire de faire quelques réserves pour l’hiver :-))

La recette:

Pour 4 personnes:

  • 2 ou 3 magrets de canard
  • 1 càs de vinaigre de framboise
  • 1 càs de baies roses
  • 3 càs de gelée de groseille
  • 3 càs de crème épaisse
  • 1 càs de mascarpone (facultatif)

Taillez le gras des magrets en croisillons en surface sans couper la chair, et salez côté gras uniquement.

Faites chauffez une poêle  antiadhésive et faites cuire le canard 4 minutes côté gras, puis 7 minutes côté chair, et encore 3 minutes côté gras, en prenant soin de jetez le gras entre chaque étape de cuisson. (Prolongez la cuisson d’2 ou 3 minutes pour un magret à point). Réservez les magrets sous un papier aluminium, le temps de réaliser la sauce.

Jetez le gras de cuisson et déglacez la poêle avec le vinaigre de framboise. Ajoutez la gelée de groseille et les baies roses et laissez cuire quelques minutes à feu doux en remuant. Puis ajoutez la crème et le mascarpone et mélangez. Quand la sauce est bien onctueuse, coupez les magrets et nappez de sauce.

Publicités
Le Salé

Rôti de porc à la bière rapide

photo (2)

Un produit simple, des aromates, un petit jus plein de saveurs, quelques légumes fondants, et voilà comment un petit plat bien rustique émoustille nos papilles. L’originalité est souvent de mise en cuisine, et pourtant on en revient souvent aux bons vieux classiques qui font notre bonheur.

La cuisine a mille visages, mille parfums et mille couleurs. Elle se nourrit des peuples, des traditions, des savoir-faire. Elle nous rassemble parce qu’elle nous ressemble. Elle nous raconte des histoires qu’il ne faut pas garder pour soi, même quand l’histoire est simple.

Je n’étais pas sûre que cette recette mérite sa place ici, trop simple? Peut-être! Trop classique? Sans doute! Et pourtant, il n’en faut pas plus pour passer un moment convivial avec ceux qui nous sont chers…

Je me suis endormie, hier soir, heureuse, en pensant à ceux que j’aime et à ce beau cadeau qu’est la vie! Sentiment de plénitude, s’il en est, que l’on aimerait propager comme un virus!

Alors la question ne se pose plus.  Je voulais le partager avec vous qui me lisez, vous en donner un bout!

Et je suis sûre que vous prendrez bien un peu de bonheur…

La recette:

  • 1 rôti de porc dans le filet
  • 4 carottes
  • 1 oignon
  • 6 gousses d’ail
  • 2 brins de sauge ou à défaut 1 càc de sauge déshydratée
  • 33 cl de bière blonde
  • sel et poivre du moulin

Salez et poivrez le rôti, et faites-le dorer dans un mélange d’huile et de beurre sur toutes ses faces.

Pendant ce temps, coupez les carottes en morceaux, l’oignon en quartiers et pelez les gousses d’ail.

Lorsque la viande est bien dorée, retirez-la de la cocotte minute, et faites suer l’ail entier, l’oignon et les carottes dans la matière grasse restante. Salez, poivrez, ajoutez la sauge, et laissez fondre quelques minutes.

Retirez la garniture, puis versez la bière dans la cocotte pour déglacer et récupérer les sucs de cuisson. Remettez la viande, puis la garniture.

Fermez la cocotte, puis faites-la monter en pression. Quand elle chuchote, baissez le feu et faites cuire 20 minutes par kilo.

Il n’y a plus qu’à passer à table, et à savourer ce bon rôti moelleux avec une écrasée de pommes de terre, par exemple.