Archive | La Boulange RSS feed for this section

Bagels Little Italy

26 Mai

 

IMG_0793

C’est assez rare que je participe à des concours, mais lorsque j’ai vu que le magazine « Saveurs » organisait un concours sur le thème du bagel, je n’ai pas hésité un seul instant.Parce qu’il est généreux,  le bagel, et qu’il se prête à toutes nos envies… Aujourd’hui, je vous propose cette version italienne, hautes en couleurs et qui sent bon l’été.  Alors si le coeur vous en dit, vous pouvez soutenir ma participation en cliquant sur « j’aime » ici.

La recette (pour 4 personnes):

  • 4 bagels (ma recette est ici)
  • 1 belle courgette
  • 1 poivron rouge
  • 1 à 2 tomates ananas selon la grosseur
  • 2 boules de mozzarella
  • 12 fines tranches de speck
  • 2 gousse d’ail
  • quelques feuilles de basilic
  • 2 poignées de  mélange de jeunes pousse (roquette, mâche, épinard etc…)
  • huile d’olive, sel et poivre du moulin

Préparez vos bagels.

Détaillez la courgette en lamelles de 0,5 cm d’épaisseur et faites-les dorer dans un peu d’huile d’olive. Réservez sur du papier absorbant puis salez et poivrez.

Faites chauffer le four à 200°C et enfournez le poivron entier sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Laissez cuire pendant 30 minutes environ en retournant le poivron à mi-cuisson. Il doit être bien grillé. A la sortie du four, enveloppez-le dans du papier journal ou un sac plastique le temps qu’il refroidisse, puis retirez la peau, les graines, et coupez-le en lanières. Assaisonnez de sel, de poivre, d’un filet d’huile d’olive et parsemez d’une gousse d’ail finement hachée.

Ouvrez les bagels en 2, et passez-les rapidement au grille-pain. Frottez chaque moitié à l’ail et arrosez d’un filet d’huile d’olive.

Sur la partie basse, déposez quelques feuilles de jeunes pousses, 2-3 fines tranches de speck, les rondelles de tomate et de mozzarella, salez, poivrez, ajoutez les feuilles de basilic, le poivron mariné et la courgette et refermez le tout avec la 2ème moitié de bagel.

Bon appétit.

Suggestions:

  • n’hésitez pas à faire cuire un peu plus de poivrons et de courgettes, pour un bon dîner à l’italienne.
  • j’ai utilisé un mélange de graines pour garnir les bagels. C’est croustillant et riche en goût.
  • au lieu de frotter les bagels à l’ail, on peut les tartiner de confit d’oignons (le côté sucré sera alors plus présent), ou de tapenade noire.

IMG_0788

Bagels

13 Mar

IMG_5904

 

La première fois que j’ai mangé des bagels, c’était à Londres, il y a bien longtemps, et j’ai tout de suite adoré ces pains en anneaux à la mie bien dense. Idéal pour faire de bons sandwiches bien gourmands, au saumon fumé, au pastrami, aux crudités etc…, il se prête aussi très bien au petit déjeuner, légèrement grillé, et garni d’un peu de beurre et de bon miel, hmmm!

En attendant d’aller en savourer à  New-York City où le bagel a gagné ses lettres de noblesse, comme dans  toute l’Amérique du Nord, je me console comme je peux en les préparant à la maison. Et quand j’annonce aux enfants qu’ils vont manger un bagel au saumon fumé, ils rappliquent fissa-fissa…

Ici, la recette est réalisée à la main, mais je suis sûre qu’on peut très bien demander à Mister Robot de le faire pour nous.

La recette:

Pour 8 bagels:

  • 500 g de farine
  • 15 g de levure fraîche
  • 25 cl d’eau tiède
  • 2 càc de sel
  • 2 cl d’huile neutre
  • 2 càs de miel d’acacia

Pour le pochage:

  • 1 grande casserole d’eau
  • 1 cas de miel
  • 1 càs de bicarbonate de soude

Dans un bol, rassemblez l’eau tiède, la levure émiettée et le miel. Mélangez et laissez reposer 15 minutes.

Dans un grand saladier, versez le liquide précédent, ajoutez la farine et le sel, creusez un puits et versez-y l’huile. Commencez à pétrir, à la main ou au robot. Ajoutez un peu de farine si la pâte est collante ou un peu d’eau si elle vous semble trop sèche. Pétrissez pendant au moins 10 minutes. Vous obtiendrez une pâte lisse, souple, légèrement élastique.

Formez une boule, couvrez d’un linge et laissez gonfler la pâte pendant 1 heure. Elle doit doubler de volume.

Dégazez la pâte avec le poing, formez un boudin, et coupez-le en 8 morceaux égaux (+ ou – 100 g).  Formez une boule régulière avec chaque morceaux de pâte, puis, avec l’index, faites un trou au milieu de la boule et faites tourner la pâte énergiquement autour de votre doigt afin d’obtenir des anneaux. N’hésitez pas à faire un trou bien large car en gonflant il va se rétracter.

Recouvrez la plaque de votre four d’une feuille de papier sulfurisé et farinez-là. Déposez vos anneaux sur la plaque en les espaçant et laissez reposer 30 minutes sous un linge.

Préchauffez le four à 180°C.

Dans une grande casserole, faites chauffer un grand volume d’eau avec le miel et le bicarbonate. Lorsque l’eau est frémissante, pochez les bagels 3 par 3, 30 secondes de chaque côté. Retirez-les de l’eau avec une écumoire, et reposez-les sur la plaque. Garnissez-les quand ils sont encore mouillés de graines de votre choix (pavot, sésame, lin etc…)

Enfournez pour 25 minutes environ, jusqu’à ce qu’ils aient une belle couleur dorée. Laissez refroidir sur une grille.

Saucisson brioché

4 Mar

IMG_5333

Engoncés dans nos manteaux, les pieds gelés malgré une double paire de chaussettes, le nez tout rougeaud, le moral en berne, voilà ce que l’hiver fait de nous chaque année. Mais qu’on se rassure: il est aussi un  merveilleux prétexte à la gourmandise, aux bons petits plats réconfortants et du même coup un peu grassouillets… On dira qu’il faut recharger les batteries, réchauffer le corps et l’esprit, on dira ce qu’on veut, pourvu qu’on se régale… Les salades attendront encore un peu, pour le moment, on veut du gras!!! Oh et puis, n’exagérons rien: un saucisson brioché, avec une salade verte, c’est pas pire qu’un cassoulet…Et c’est tellement bon!

La recette:

  • 350 g de farine
  • 17 cl de lait
  • 12 g de levure fraîche
  • 55 g de beurre demi-sel ramolli
  • 1 càc de sel
  • 1 oeuf (+ 1 pour la dorure)
  • 1 saucisse de Morteau (ou un saucisson à cuire)

Dans le bol du robot, versez l’eau et le lait tiédi, puis ajoutez la levure émiettée . Mélangez et laissez reposer 15 minutes.

Versez  la farine sur le liquide, creusez un puits et y mettre le sel et  l’oeuf battu en omelette. Faites tournez pendant 1 ou 2 minutes, et ajoutez le beurre ramolli en parcelles, sans arrêter le robot. Pétrir 5 minutes, jusqu’à l’obtention d’une pâte lisse et élastique.

Formez une boule, couvrez de film alimentaire et laissez pousser la pâte sous un linge à température ambiante pendant 1 heure.

Dans une casserole d’eau frémissante, mettez la saucisse de Morteau pendant 15 minutes. Eteignez le feu et laissez refroidir la saucisse dans l’eau de cuisson. Egouttez, enlevez le boyau et séchez soigneusement la saucisse.

Avec le poing, dégazez légèrement la pâte à brioche,  et avec un rouleau à pâtisserie, étalez-la  en un rectangle un peu plus long et large que la saucisse. Enroulez la saucisse dans la pâte, coupez les excédents, et prenez soin de mettre les jointures en dessous. Avec les restes de pâtes, décorez la brioche.

Préchauffez le four à 225°C.

Sur une plaque recouverte de papier sulfurisé, déposez le saucisson brioché, dorez avec l’oeuf battu, et enfournez. Au bout de 10 minutes, baissez le four à 180°C et poursuivez la cuisson 20 minutes supplémentaires. La brioche doit être bien dorée. Laissez refroidir 5 minutes, et dégustez.

Bon appétit.

NB: comme il me restait un peu de pâte, j’ai étalé ce qui me restait au rouleau, comme une pâte à pizza, et je l’ai cuite à sec dans une poêle anti-adhésive, 5 à 7 minutes de chaque côté, et c’était bien bon, le lendemain au petit déjeuner…

Scones marrons-châtaigne

21 Jan

IMG_3709

C’est vrai que ces derniers temps, je vous propose souvent des recettes de pains ou de brioches, vous allez finir par vous lasser… Allez, après celle-ci, je vous promets de faire une petite pause (pas trop longue quand même…). Vous connaissez sans doute ces petits pains  anglo-saxons, qui sont un incontournable du tea-time à l’anglaise. Natures ou garnis de raisins secs, on peut les déguster tièdes de préférence, avec de la clotted cream (littéralement crème caillée) et de la confiture. Mais ils sont tellement bons et si faciles à préparer que, très vite, on a envie de varier les saveurs en utilisant différentes farines et garnitures. J’ai réalisé différentes recettes, aux raisins, aux cranberries, aux abricots secs, au son d’avoine… Pour tout vous dire, ceux que je vous propose aujourd’hui sont des scones « fond de placard ». Il me restait un peu de farine de châtaigne corse, et je ne voyais pas trop ce qui pourrait s’accorder avec son goût assez prononcé. La réponse, je l’ai trouvée dans une petite boîte de brisures de marrons glacés qui me restait de Noël. Autant vous dire que le petit déjeuner est une fête quand les scones s’invitent à votre table…(Ah oui, c’est extra au petit déjeuner aussi!) Pour un peu, on serait presque content de sortir de la couette ces jours-là, parole de gourmande!

Dans cette recette, j’utilise de la farine à levure incorporée car je la trouve idéale pour les scones. Si vous utilisez de la farine classique, ajoutez simplement 1 sachet de levure chimique. Les marrons glacés sont difficiles à trouver après les fêtes de Noël. On peut les remplacer par des pépites de chocolat par exemple (les puristes diront sans doute qu’on s’écarte un peu voire beaucoup du sujet…et ils auront raison!), ou par toute autre garniture de votre choix…

La recette:

Pour 9 scones environ:

  • 300 g de farine à levure incorporée
  • 50 g de farine de châtaigne
  • 40 g de beurre
  • 1 pincée de bicarbonate de soude (ou de sel)
  • 175 ml de lait tiède
  • 2 càs de sucre blond
  • 90 g de marrons glacés

Préchauffez le four à 210°C et beurrez un plat carré. Si vous n’en avez pas, vous disposerez simplement les scones sur une plaque recouverte de papier sulfurisé.

Dans un saladier, mélangez les farines, le bicarbonate et le sucre. Ajoutez le beurre froid en petit morceaux, et mélangez du bout des doigts.

Ajoutez les brisures de marrons glacés et versez le lait tiède. Mélangez la pâte avec un couteau jusqu’à ce que tous les ingrédients soient bien amalgamés.

Sur le plan de travail fariné, pétrissez la pâte à la main rapidement.  Puis étalez cette pâte sur 2-3 cm d’épaisseur et découpez des ronds de pâte à l’emporte-pièce, pour moi 7 cm de diamètre. Récupérez les chutes, et renouvelez l’opération. Disposez les scones dans le plat, en faisant en sorte qu’ils se touchent. Avec un pinceau, badigeonnez-les avec du lait.

Enfournez pour 20 minutes, et laissez-les refroidir sur une grille.

Voilà, il ne reste plus qu’à les déguster encore tièdes, ou simplement réchauffés au grille-pain. Personnellement, je les préfère simplement beurrés pour profiter pleinement de leur saveur. Et  n’hésitez surtout pas à laisser parler votre imagination et vos envies. Et si vous êtes en mal d’inspiration, allez frapper chez Sophie, où vous trouverez de belles idées de scones sucrés ou salés…

Brioches à la cannelle (Kanelbullar)

18 Jan

IMG_3629

Kanelbullar: c’est le petit nom de cette brioche d’origine Suédoise.  Vous aimez la brioche? Vous aimez la cannelle? Alors vous aimez sans aucun doute les kanelbullar! Le moelleux, le parfum, tout est réuni pour un pur moment de gourmandise. Vous sentez l’odeur qui envahi la cuisine? Vous entendez les « Hmmm » des enfants lorsqu’ils franchissent la porte en rentrant de l’école? Pas encore? Ca ne va pas tarder.

La recette: (pour une dizaine de gros kanelbullar)

La pâte à brioche:

  • 500 g de farine
  • 25 cl de lait
  • 60 g de sucre blond
  • 18 g de levure fraîche
  • 80 g de beurre
  • 1 oeuf
  • 1 pincée de sel
  • 1 càc de cardamome moulue (facultatif)

La garniture:

  • 70 g de cassonade
  • 2 càc de cannelle
  • 40 g de beurre

La dorure:

  • 1 oeuf
  • 1 càs de lait

Faire tiédir le lait au micro-ondes quelques secondes, ajouter la levure émiettée et 1 càc de sucre. Mélanger et laisser reposer 15 minutes.

Dans le bol du robot, verser la farine, le reste de sucre et le sel (et la cardamome si vous choisissez d’en mettre). Mélanger avec la feuille et verser le mélange lait/levure, tout en mélangeant. Laisser tourner quelques minutes.

Installer le crochet pétrisseur du robot, ajouter l’oeuf battu et pétrir pendant quelques minutes.

Enfin, ajouter le beurre ramolli coupé en morceaux et pétrir encore jusqu’à ce que la pâte soit bien lisse et se décolle parfaitement des parois du bol.

Former une boule, couvrir d’un linge et laisser reposer la pâte à température ambiante pendant 3/4 d’heure-1 heure.

 ***********

Préchauffer le four à 170°C.

Mélanger au fouet la cassonade, la cannelle et le beurre ramolli jusqu’à obtenir une sorte de pâte à tartiner.

Sur le plan de travail fariné, étaler la pâte en rectangle assez grand, le côté le plus large face à vous.

Répartir la pâte beurre/cannelle sur toute la surface de la pâte à brioche avec une spatule.

Rouler la pâte sur elle-même pour former un boudin bien serré, et souder les extrémités avec les doigts.

Avec un couteau, couper ce boudin en bais, successivement à droite et à gauche.

Poser les brioches sur une plaque recouverte de papier sulfurisé (en les espaçant pour ne pas qu’elles se touchent à la cuisson), et les dorer au pinceau avec l’oeuf battu mélangé au lait.

Enfourner pour 20 minutes environ, en surveillant. Personnellement, je les ai cuit 10 minutes à 170°C puis 10 minutes à 150°C.

Voilà, c’est prêt… Vous pouvez les manger encore un peu tièdes, c’est encore meilleur, et les conserver jusqu’au lendemain dans un sac congélation fermé. Vous pouvez aussi les congeler sans problème.  Comme pour les Hot Cross Buns, un petit passage au micro-ondes pendant quelques secondes à puissance moyenne leur rendra saveur et moelleux.

Hot cross buns, petites brioches à la cannelle

10 Jan

photo (9)

Tout droit venus d’outre-Manche, les hot cross buns sont de petites brioches aux épices et aux raisins secs. Au Royaume-Uni, on les prépare pendant la période de Pâques. Ils doivent leur nom à la croix que l’on forme sur le dessus, soit au couteau avant la cuisson, mais plus traditionnellement avec deux fines bandes de pâte ( composée de farine, d’eau et de sucre).

Bien sûr, Pâques est encore loin, mais heureusement qu’on n’attend pas la Chandeleur pour manger des crêpes, ou Noël pour déguster un bon panettone…

Les Hot cross buns sont très faciles à préparer, et le goût de la cannelle est bien présent. Et pour ne rien gâcher, ils contiennent très peu de beurre et de sucre. Alors aucune raison de s’en priver!

La recette: 

Pour 6 buns:

  • 240 g de farine
  • 12 cl de lait tiède
  • 45 g de sucre
  • 15 g de beurre ramolli
  • 2 càc de levure sèche
  • 1 oeuf
  • 1 pincée de sel
  • 1/2 càc de cannelle
  • 1/2 càc de 4 épices
  • 75 g de raisins secs

Pour la dorure:

  • 1 oeuf battu avec 2 càs d’eau

Pour  le glaçage:

  • 1 càs de sucre et 2 càs d’eau chaude

Mélanger le lait tiède et la levure et laisser reposer 15 minutes.

Dans le bol du robot, mettre la farine, le sucre, le sel, les épices et les raisins et mélanger.

Faire un puits, et ajouter le lait et la levure et mélanger à nouveau.

Ajouter l’oeuf et le beurre ramolli et mélanger encore jusqu’à ce que les ingrédients soient bien amalgamés.

Poser la pâte sur le plan de travail fariné. Ajouter un peu de farine et pétrir à la main jusqu’à ce qu’à une consistance élastique et non collante.

Laisser gonfler la pâte 1h30 environ sous un linge.

Avec le poing, chasser l’air de la pâte, puis former un boudin et le couper en 6 morceaux.

Former des boules en les roulant entre la paume de la main et le plan de travail, puis les déposer sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Couvrir et laisser gonfler encore 30 min.

Préchauffer le four à 170°C. Dorer les brioches avec  le mélange d’eau et d’oeuf, et avec un couteau bien aiguisé faire des croix assez profondes sur le dessus (1 cm).

Enfourner pour 15 minutes, et badigeonner les buns avec le glaçage. Laisser refroidir sur une grille.

Les hot cross buns sont meilleurs quand ils sont tout frais. Mais si il vous en reste, couvrez-les de film alimentaire et au moment de les déguster, passez-les quelques secondes au micro-ondes à puissance moyenne. Ils redeviendront bien moelleux, et tous les arômes seront ravivés.

Les petits pains faciles

4 Jan

IMG_3449

J’adore la boulange. Je m’émerveille toujours de voir qu’avec des ingrédients aussi simples que de l’eau, du sel, de la farine et de la levure, on arrive à faire des pains aux formes et aux saveurs infinies. J’aime mettre mes mains dans la pâte, la regarder pousser, la façonner, sentir l’odeur qui se répand petit à petit dans la cuisine, le pain qui chante à la sortie du four, le bruit de la croûte que l’on casse, la mie qui se déchire doucement…Seulement voilà, faire du pain à la maison n’est pas toujours aussi facile. J’ ai presque tout essayé pour arriver à réussir le pain parfait, celui qu’on croirait tout juste sorti de la boulangerie d’en-bas…La machine à pain, le pétrissage à la main, la poolish, la cuisson au four, le pain sans pétrissage…Et je dois l’avouer, je n’ai pas encore trouver la formule magique mais je continue à y croire. Quoiqu’il en soit, la recette d’aujourd’hui est extrêmement simple, rapide, pour un résultat très satisfaisant pour du pain maison. C’est une adaptation du pain magique de Rose que je vous recommande vivement d’essayer si ça n’est pas déjà fait. Sauf que j’ai adapté les quantités, que j’ai légèrement pétri au robot, et que j’ai voulu essayer de laisser reposer la pâte toute la nuit, de manière  pouvoir diminuer la quantité de levure.

La recette:

Pour 8 petits pains:

  • 500 g de farine ( ici, 400 g de farine T65 et 100 g de farine complète T110)
  • 400 ml d’eau
  • 8 g de levure fraîche
  • 2 poignées de graines de lin
  • 2 càc de sel
  • 1 càc de sucre

Diluer la levure émiettée dans 200 ml d’eau tiède. Ajouter le sucre et laisser reposer 15 minutes pour réactiver la levure.

Mélanger les farines et le sel dans le bol du robot. Creuser un puits et ajouter le mélange eau-levure et les 200 ml d’eau restants.

Pétrir avec la feuille pendant 5 minutes à la vitesse 1, ajouter les graines et pétrir encore deux minutes, vitesse 2.  Si vous n’avez de robot il suffit de bien mélanger la pâte avec une cuillère en bois, jusqu’à ce que la pâte soit bien amalgamée.

Couvrir le bol de film alimentaire et laisser reposer toute la nuit, ou toute la journée si vous faites la pâte de la matin.

Préchauffer le four à 210°C, en mettant un récipient d’eau en bas du four. Déposer le pâton sur le plan de travail fariné, et le séparer en 8 morceaux à peu près égaux. Former de petites boules (ne pas hésiter à bien fariner si la pâte est collante, c’est normal).

Déposer les petits pains sur une plaque recouverte de papier sulfurisé, entailler le dessus avec un couteau bien aiguisé, et asperger d’un peu d’eau. Enfourner pour 10 minutes, puis baisser le four à 200°C et cuire encore 20 minutes.

Laisser refroidir les pains sur une grille.

Ces petits pains se congèlent très bien, quand ils ne sont pas tous dévorés dans la journée.

A vous de varier les formes, les farines, et les garnitures…

Blinis multicolores

20 Déc

photo (5)

Aujourd’hui je vous propose un apéritif  haut en couleur qui fera immanquablement son petit effet auprès de vos invités… Il n’y a rien de compliqué dans cette recette, mais elle demande quand même pas mal de temps. Disons que l’idéal est de réaliser les garnitures la veille, et les blinis le jour même. L’inverse fonctionne aussi, c’est ce que j’ai fait, mais la première solution permettra d’avoir des blinis tout frais tout chauds.

N’étant pas une grande fan de colorants alimentaires, j’e n’ai utilisé que des colorants naturels. C’est parti! A nos casseroles…

La recette pour une quinzaine de blinis:

  • 200 g de farine
  • 45 cl de lait tiède
  • 14 g de levure fraîche
  • 50 g de beurre fondu
  • 2 oeufs
  • 1 càc de sucre
  • 1 càc de sel
  • 2 càc de thé matcha
  • 1 càc de curcuma
  • 1 dosette de safran en poudre
  • 2 dosettes d’encre de seiche

Mélanger le lait tiède, la levure émiettée et le sucre et laisser reposer l’ ensemble 15 minutes.

Casser les oeufs en séparant les blancs des jaunes. Dans un saladier contenant la farine et le sel, ajouter le mélange lait-levure et les jaunes d’oeufs. Mélanger jusqu’à l’obtention d’une pâte proche d’une pâte à crêpe un peu plus épaisse. Séparer de manière égale la préparation dans 3 bols: dans la 1ère, ajouter 2 càc de thé matcha. Dans la 2nde, ajouter le curcuma et le safran, et dans la 3ème, incorporer les dosettes d’encre de seiche. Couvrir les bols avec du film alimentaire et laisser reposer 2 à 3 heures.

Vous pouvez adapter les quantités de « colorants » pour obtenir la couleur désirée, ils ne donnent que peu de gôut aux blinis, donc pas d’inquiétude.

A la fin du temps de repos, monter les blancs en neige fermes, et les incorporer équitablement dans les 3 préparations. Mélanger doucement pour ne pas faire casser les blancs.

Dans une poêle à blinis légèrement huilée, verser un peu de préparation, et retourner le blinis lorsque la surface se recouvre de petits trous, et faire cuire encore quelques minutes. Cette étape est un peu longue, à moins d’avoir deux poêle à blinis.

Conserver au chaud sous un papier aluminium. Pour les réchauffer, il suffit de les disposer sur une plaque recouverte de papier sulfurisé, et de les passer au four bien chaud quelques minutes. Il ne reste plus qu’à les garnir. Ici, j’ai préparé:

  • Une chantilly à l’encre de seiche et oeufs de lompe: pour la petite histoire, j’ai mis 2 dosettes d’encre de seiche dans 25 cl de crème fleurette que j’ai porté à ébullition: et là, malheur: ma crème n’était pas noire mais grise!!! Du coup, j’ai rajouté 2 càs d’oeufs de lompe, j’ai mixé le tout, puis passer au chinois avant de verser la préparation dans le siphon. Verdict: la chantilly est bien noire, et le goût est super.Inutile de saler.
  • Une pâte à tartiner au chorizo et poivron:  j’ai enlevé la peau de 100 g de chorizo, j’ai coupé en petits morceaux, et j’ai faire revenir dans une poêle à sec pour évacuer le gras. J’ai pelé un poivron rouge que j’ai fait cuire sans l’eau bouillante salée.  Puis j’ai simplement mixé le chorizo et le poivron avec 2 càs de mascarpone. La texture est assez proche de celle de la soubressade. Inutile de saler.
  • Un féroce d’avocat: 2 avocats écrasés à la fourchette avec le jus d’1/2 citron, avec 200 g de morue désalée juste pochée dans l’eau bouillante. On mixe le tout avec une belle gousse d’ail finement haché, et 1 càc de piment en poudre (+ou- selon les goûts). Poivre et sel à adapter en fonction de la morue.
  • Une crème au bleu d’Auvergne et pavot: j’ai fait fondre 125 g de bleu dans une casserole, à feu doux, que j’ai mélangé, hors du feu à 3 càs de mascarpone et 1 càs de graines de pavot. Attention, le goût du bleu est très prononcé…On peut réduire la quantité de bleu ou augmenter la quantité de mascarpone pour une crème plus douce. Toujours pas de sel.
  • Un tartare de saumon aux fruits de la passion: j’ai découpé 2 pavés de saumon en petits dés, mélangé à un tronçon de 2 cm de gingembre râpé et à la pulpe de 2 fruits de la passion. Sel-poivre. Je n’ai pas mis de citron car le fruit de la passion est assez acide. Pas mal le fondant du saumon cru et le craquant des grains de passion. Un régal!
  • Des rillettes de haddock: j’ai poché 150 g de haddock dans un mélange d’eau et de lait, je l’ai émietté dans un fromage blanc à la crème fouttée, avec 1 càc de curcuma. Pas de sel là non plus.

Voilà un apéritif certes un peu long à préparer mais festif et original.

%d blogueurs aiment cette page :