Anti-Gaspi·Le Salé·Sauces·Vite fait Bien fait

Pesto de fanes de radis

Pesto de fanes de radis

Rhôôô… dis, ils sont beaux tes radis! Tu me donnes les fanes, mes lapins en sont fans?

Non ma Fanny, ces fanes n’iront pas aux lapins, c’est pas que je sois radin, mais les radis n’aiment pas les cages, ils préfèrent les petits pots, l’ail et le pecorino, pour se déguiser en délicieux pesto, réalisé presto-presto. Mais si tu râles, dîne avec moi, je te ferai des farfalles au pesto de fanes, et je suis sûre que t’en seras fan, dis!

LA RECETTE:

Pour un petit pot

  • 50 g de fanes de radis (bio si possible)
  • 3 gousses d’ail
  • 20 g de pecorino râpé
  • 20 g de poudre d’amande
  • de huile d’olive (+/- 5 càS)
  • sel et poivre du moulin

Lavez et séchez les fanes de radis et passez-les au hachoir avec l’ail, la poudre d’amande et le pecorino.

Mixez bien jusqu’à obtenir un hachis bien fin.

Ajoutez l’huile d’olive ,le sel le poivre et mélangez soigneusement.

(Personnellement, je n’émulsionne pas l’huile dans le hachoir, je l’ajoute à la main).

Assaisonnez à votre goût et transvasez dans un petit pot hermétique, conservez au frais et consommez le pesto dans les 2-3 jours.

Ce petit pesto est bien relevé, avec une petite note piquante très agréable sur des pâtes al dente, un filet de poisson vapeur, ou simplement en tartinade à l’apéro. Buon apetito!

Publicités
Le Salé

Pâtes fraîches au pesto de roquette et noix

IMG_6613

Il y a quelques temps déjà que j’ai fait l’acquisition d’un laminoir pour faire de bonnes pâtes maison et régaler toute la famille. Nous aimons tous les pâtes, n’est-ce pas, mais lorsqu’elles sont fraîches, ça change tout! La texture en bouche, le goût beaucoup plus subtil, c’est un pur régal, vraiment!

Seulement voilà, c’est plutôt chronophage comme recette, pour un plat si vite englouti… Et je dois avouer que je rechigne à préparer des pâtes maison pour plus de 4 personnes! Mais comme ma moitié est allée faire un petit tour en Italie la semaine passée, et qu’il m’a rapporté de bons  petits produits, dont une jolie farine bio, je n’ai pas pu résister à l’envie de faire des tagliatelles, ce que je n’avais pas fait depuis des lustres! Et il n’en faut pas plus pour combler les enfants de bonheur! Et les grands aussi d’ailleurs…

Quelle bonne idée j’ai eu de préparer la veille un pesto de roquette aux noix, qui devait accompagner un bon plat de linguine du commerce… J’ai gagner un peu de temps du coup.

Vous l’avez compris, faire des pâtes c’est simplissime, mais c’est un chouilla long, il faut compter une bonne heure rien que pour laminer. Mais le jeu en vaut vraiment la chandelle! Allez, on remonte ses manches et on va se rouler dans la farine. Et le tablier est vivement recommandé!

IMG_6570

La recette:

Les pâtes:

Pour 4 personnes

  • 400 g de farine
  • 4 oeufs frais
  • et c’est tout! Pas de sel, pas d’huile! On compte simplement 100 g de farine et un oeuf par personne

Versez la farine dans un grand saladier ou directement sur le plan de travail. Creusez un puits et versez les œufs entiers au centre. Mélangez légèrement les œufs avec une fourchette, puis remuez toujours à la fourchette pour incorporer la farine. A ce stade, cela donne un truc pas très ragoûtant, mais c’est normal.

IMG_6576

Amalgamez l’ensemble à la main, puis travaillez la pâte sur le plan de travail pendant 10-15 minutes pour obtenir une pâte lisse et aussi souple que possible. Au fur et à mesure du pétrissage, vous sentez que la pâte s’assouplit.

Formez une boule, enveloppez-la de film alimentaire et laissez-la reposer au frais pendant 1 heure ou 30 minutes minimum.

Farinez le plan de travail. Prélevez un morceau de pâte, en gardant le reste dans le film, et passer au laminoir en position 1. Repliez la pâte sur elle-même, et repassez au laminoir, toujours en position 1. Recommencez cette opération 5 fois. Puis passez la pâte en position 2, puis 3, puis 4 etc…jusqu’à l’épaisseur voulue (personnellement, je vais jusqu’à 8 sur 9 crans possibles, car je trouve que plus elles sont fines, meilleures elles sont).

N’hésitez pas à fariner la pâte qui ne doit jamais être collante, et faites-le systématiquement avant de les tailler à la forme voulue.

Farinez bien la plaque obtenue, recto verso, et passer au laminoir pour former vos tagliatelles, par exemple.

Déposez les pâtes sur un torchon bien fariné et recommencez l’opération jusqu’à épuisement… de la pâte!!

IMG_6604

Le pesto de roquette et noix:

  • 45 g de roquette
  • 3 gousses d’ail
  • 30 g de parmesan
  • 30 g de cerneaux de noix
  • 7 cl d’huile d’olive
  • sel et poivre du moulin

Dans un petit mixer, hachez ensemble les noix et le parmesan. Réservez.

Puis mixez la roquette et l’ail et ajoutez le mélange noix/parmesan et mélangez.

Ajoutez l’huile en remuant, le sel et le poivre.

Et c’est prêt!

La cuisson des pâtes:

Faites bouillir un grand volume d’eau salée.

Dans un wok, faites réchauffer le pesto à feu très doux, simplement pour le mettre à température.

Plongez les pâtes dans l’eau bouillante et remuez de suite pour les séparer, et faites cuire 2-3 minutes . Elles doivent rester al dente. Egouttez-les très rapidement pour qu’elles gardent un peu de leur eau et versez le tout dans le wok et mélangez avec le pesto, puis servez sans attendre.

Buon appetito a tutti, e viva Italia!

Le Salé

Cabillaud croustillant au pesto de pistache

IMG_4459

 

J’ai d’abord vu son dos, large et bien bâti, qui attisait aussi bien mon imagination que ma gourmandise. Quelques mètres nous séparaient, plusieurs clientes s’étaient immiscées entre nous, et je priais pour qu’il ne disparaisse pas avant que mon tour ne vienne. J’approchais pas à pas, et je distinguais de mieux en mieux sa peau d’une blancheur étonnante que je devinais délicate.  Plus j’avançais, plus je savais que ce serait celui-là, et que j’allais l’aimer, que nous allions passer un moment délicieux… Je faisais des plans sur la comète, je pensais déjà à ce que je pourrais lui offrir, sans savoir si je serai à la hauteur de son apparente délicatesse. Quand vint enfin mon tour, je demandai au poissonnier CE dos de cabillaud-là, en posant presque mon index dessus pour éviter toute confusion! En tournant les talons, je ne savais pas encore à quelle sauce j’allais le manger. Et c’est le parfum entêtant d’un bouquet de basilic qui allait me donner la réponse…

La recette: 

  • 400 g de dos de cabillaud
  • 2 belles gousses d’ail
  • 1 poignée de feuilles de basilic
  • 30 g de pistaches décortiquées non salées
  • 4 càs d’huile d’olive
  • 1 càc de gomasio (facultatif)
  • 1 càc de purée de cajou (facultatif)
  • sel et poivre du moulin

Préchauffez le four à 210°C.

Mixez grossièrement les pistaches au hachoir et réservez.

Hachez ensemble le basilic et l’ail. Ajoutez l’huile d’olive et versez l’ensemble sur les pistaches hachées. Ajoutez le gomasio et la purée de cajou et mélangez bien.

Huilez une plaque de cuisson.  Déposez-y le cabillaud (entier ou en portion), salez et poivrez et recouvrez-le généreusement de pesto.

Enfournez pour 15 minutes.