Archive | Le Salé RSS feed for this section

Crumble de topinambours aux noisettes et au chèvre

26 Fév

IMG_0110

Pauvre topinambour. Il n’a pas la vie facile, vous savez. Il souffre de mauvaise réputation alors qu’il n’est pas sans valeurs… Il a nourrit la France pendant la Grande Guerre mais du même coup nos anciens ne veulent plus entendre parler de lui… Il n’a pas belle allure, c’est vrai, mais sous sa peau caleuse se cache une chair au parfum subtil d’artichaut. Il est accusé de ne pas être très digeste et il faut bien avouer que de ce point de vue là, même le meilleur des avocats aurait bien du mal à défendre son client! Mais à l’impossible nul n’est tenu: blanchit avec du bicarbonate et consommer rapidement après la cueillette, il ne vous « gonflera » pas. Et puis il est riche: en fer et en fibres, mais pauvre en calories. Et il a bon caractère, il se laisse faire de mille et une manières: sauté, en velouté, en purée, en salade…Et même en crumble! Ne dites rien aux mauvaises langues: cachez-le sous une belle croûte bien dorée, et tout le monde va l’adorer. Alors, elle est pas top cette petite racine?

La recette:

  • 500 g de topinambours
  • 30 g de farine complète
  • 20 g de farine de châtaigne
  • 50 g de noisettes décortiquées
  • 20 g de graines de lin brun
  • 2 càS de chapelure fine
  • 50 g de beurre
  • 1 + 1 càS d’huile de noisette
  • 50 g de bûche de chèvre cendré
  • sel et poivre du moulin

Brossez les topinambours sous l’eau claire. Mettez-les dans une grande marmite, couvrez d’eau froide additionnée d’une cuillère à café de bicarbonate de soude et portez à ébullition. Lorsque l’eau bout, égouttez, jetez l’eau et remettez de l’eau neuve à bouillir dans la marmite, toujours additionnée de bicarbonate. Ajoutez les topinambours lorsque l’eau bout et laisser cuire 15-20 minutes selon la taille ( les topinambours doivent rester légèrement fermes sous la pointe du couteau).

Pendant ce temps, préparez la pâte à crumble. Préchauffez le four à 180°C. Mixez grossièrement les noisettes au hachoir de manière à garder de petits morceaux de noisettes. Mélangez aux autres éléments secs: les farines, la chapelure, les graines de lin et le sel. Puis ajoutez le beurre en parcelles et 1 càS d’huile de noisette, et mélangez du bout des doigts.

Pelez et coupez les topinambours en morceaux. Assaisonnez-les avec du sel du poivre et 1 càS d’huile de noisette et déposez-les dans un plat beurré. Parsemez de petits morceaux de chèvre, et répartissez la pâte à crumble. Enfournez pour 30 minutes.

 IMG_0112

Publicités

Bagels Little Italy

26 Mai

 

IMG_0793

C’est assez rare que je participe à des concours, mais lorsque j’ai vu que le magazine « Saveurs » organisait un concours sur le thème du bagel, je n’ai pas hésité un seul instant.Parce qu’il est généreux,  le bagel, et qu’il se prête à toutes nos envies… Aujourd’hui, je vous propose cette version italienne, hautes en couleurs et qui sent bon l’été.  Alors si le coeur vous en dit, vous pouvez soutenir ma participation en cliquant sur « j’aime » ici.

La recette (pour 4 personnes):

  • 4 bagels (ma recette est ici)
  • 1 belle courgette
  • 1 poivron rouge
  • 1 à 2 tomates ananas selon la grosseur
  • 2 boules de mozzarella
  • 12 fines tranches de speck
  • 2 gousse d’ail
  • quelques feuilles de basilic
  • 2 poignées de  mélange de jeunes pousse (roquette, mâche, épinard etc…)
  • huile d’olive, sel et poivre du moulin

Préparez vos bagels.

Détaillez la courgette en lamelles de 0,5 cm d’épaisseur et faites-les dorer dans un peu d’huile d’olive. Réservez sur du papier absorbant puis salez et poivrez.

Faites chauffer le four à 200°C et enfournez le poivron entier sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Laissez cuire pendant 30 minutes environ en retournant le poivron à mi-cuisson. Il doit être bien grillé. A la sortie du four, enveloppez-le dans du papier journal ou un sac plastique le temps qu’il refroidisse, puis retirez la peau, les graines, et coupez-le en lanières. Assaisonnez de sel, de poivre, d’un filet d’huile d’olive et parsemez d’une gousse d’ail finement hachée.

Ouvrez les bagels en 2, et passez-les rapidement au grille-pain. Frottez chaque moitié à l’ail et arrosez d’un filet d’huile d’olive.

Sur la partie basse, déposez quelques feuilles de jeunes pousses, 2-3 fines tranches de speck, les rondelles de tomate et de mozzarella, salez, poivrez, ajoutez les feuilles de basilic, le poivron mariné et la courgette et refermez le tout avec la 2ème moitié de bagel.

Bon appétit.

Suggestions:

  • n’hésitez pas à faire cuire un peu plus de poivrons et de courgettes, pour un bon dîner à l’italienne.
  • j’ai utilisé un mélange de graines pour garnir les bagels. C’est croustillant et riche en goût.
  • au lieu de frotter les bagels à l’ail, on peut les tartiner de confit d’oignons (le côté sucré sera alors plus présent), ou de tapenade noire.

IMG_0788

Salade de petit épeautre aux légumes du soleil

16 Mai

IMG_0676

 

J’adore cette petite graine dorée, dodue, craquante et surprenante. Elle avait presque disparu de notre alimentation alors qu’elle est vieille comme le monde et blonde comme les blés… Un peu farouche mais romantique, ses épis mordorés ondulent à l’abri des regards, sur le plateau de Sault, dans les Alpes de Haute-Provence, entourés de champs de lavande et de leur entêtant parfum. Et c’est en son honneur que se tient, chaque 1er dimanche de Septembre, la Fête Médiévale du Petit Epeautre, dans le beau village de Monieux. Car ceux qui la cultivent et vivent à ses cotés, savent que cette céréale-là n’est pas tout à fait comme les autres…Il paraît même qu’on la surnomme: « le caviar des céréales »! Pauvre en gluten, mais riche en protéines et en phosphore, le petit épeautre se laissera aller à toutes vos envies… Et quand on le connaît, les envies ne manquent pas…

La recette:

  • 250 g de petit épeautre
  • 2 courgettes
  • 3 demi poivrons (rouge, jaune, vert)
  • 1 oignon
  • 1 boule de mozzarelle
  • 2-3 brins de basilic
  • 1 càc de sucre
  • 1 càc de vinaigre balsamique
  • de l’huile d’olive
  • sel et poivre du moulin

Faites tremper le petit épeautre dans un grand volume d’eau pendant 1 heure.

Pendant ce temps, préparez les légumes. Emincez l’oignon, détaillez les poivrons et les courgettes en petits cubes. Faites revenir les oignons à feu vif dans un peu d’huile d’olive. Quand ils commencent à prendre une jolie couleur, ajoutez le sucre, laissez cuire quelques minutes, et déglacez avec le balsamique. Réservez.

Nettoyez la poêle ou le wok avec du papier absorbant, faites chauffer à nouveau un peu d’huile, et faites sauter les poivrons, à feu vif, pour leur donner une belle coloration. Les légumes doivent rester légèrement croquants. Salez, poivrez et réservez.

Procédez de la même manière pour les courgettes.

Egouttez le petit épeautre et cuisez- le dans un grand volume d’eau salée pendant 45 minutes.

Rincez -le à l’eau froide, et laissez égoutter. Ciselez le basilic et coupez la mozzarelle en petits dés.

Dans un saladier, rassemblez tous les ingrédients, ajoutez un peu d’huile d’olive, rectifiez l’assaisonnement et servez bien frais.

IMG_0684

Lasagnes légères aux épinards et Saint Agur

24 Avr

photo (7)

Coucou les gourmand(e)s,

Des bonnes lasagnes bien épaisses, généreusement garnies d’épinards frais dans une béchamel légère agrémentée de Saint Agur, pour ne pas renoncer complètement à la gourmandise… Ça vous tente? Végétarien, simple et bon, moi je dis oui!

La recette:

  • 1,5 à 2 kg d’épinards frais (ou 500 g d’épinards surgelés)
  • 1 litre de lait
  • 80 de maïzena
  • 125 g de Saint Agur
  • 1 paquet de lasagnes sèches
  • 1 gousse d’ail
  • 1 càc de cumin en poudre
  • 25 cl de crème liquide
  • un peu de muscade
  • du gruyère râpé à votre goût
  • sel et poivre du moulin

Nettoyez soigneusement les épinards, essorez-les légèrement pour qu’ils gardent un peu d’eau, puis faites les tomber à couvert dans une grande sauteuse, sans ajout de matière grasse.

Laissez-les refroidir dans une passoire.

Préchauffez le four à 180° C et frottez un plat à gratin avec la gousse d’ail.

Pendant ce temps, préparez la béchamel légère en mélangeant à froid le lait et la maïzena. Mélangez au fouet, salez, poivrez, et ajoutez le Saint Agur coupé en petits morceaux. Faites chauffer à feu moyen, en remuant sans arrêt, jusqu’à obtenir la consistance d’une béchamel. Ajoutez la muscade.

Pressez les épinards entre vos mains et hachez-les grossièrement. Salez-les et ajoutez le cumin. Ajoutez les épinards à la béchamel et mélangez bien.

Nappez le fond du plat avec la moitié de la crème liquide, puis disposez les plaques de lasagnes, les épinards, les lasagnes et ainsi de suite…Terminez par les lasagnes, versez le reste de crème liquide, et parsemez de gruyère râpé. Enfournez pour 45 minutes et vérifiez la cuisson avec la pointe d’un couteau.

Servez avec une bonne salade verte et bon appétit.

Tatin d’endives à la feta, miel et balsamique

1 Avr

photo (6)

 

Si les endives sont un peu les mal-aimées de votre bac à légumes et que même les fameuses endives au jambon n’ont toujours pas trouvé grâce à vos yeux, voilà une recette qui pourrait vous faire changer d’avis. C’est ma soeur qui m’a fait découvrir cette manière de les préparer, et vu comme ça c’est tout de suite beaucoup plus attirant… Je vous avais déjà proposé une tatin de navets au miel et à l’orange, et l’idée de rajouter de l’orange aux endives me paraît intéressante, même si je ne l’ai pas fait cette fois-ci. A tester, donc!

L’ amertume de l’endive reste présente mais elle est bien contre-balancée par le miel et le sucre et le vinaigre amène juste ce qu’il faut d’acidité. La feta apporte le coté crémeux, et avec le croustillant du feuilletage, c’est un régal!

Ce qui ne gâche rien c’est que l’endive est très pauvre en calories (15 cal pour 100g), alors à l’approche des beaux jours, cette tarte originale fera un repas parfait accompagnée d’une salade verte bien croquante, alliant plaisir et équilibre.

La recette:

  • 1 kg d’endives
  • 25 g de beurre
  • 1 pâte feuilletée pur beurre
  • 1 càs de sucre
  • 1 càs de miel
  • 1 càs de vinaigre balsamique
  • 200 g de feta nature
  • sel et poivre du moulin

Préchauffez le four à 180°Cet beurrez un moule à tarte.

Retirez les premières feuilles des endives si elles sont abîmées et coupez-les en 2 dans le sens de la longueur sans retirer le « trognon ».

Faites fondre le beurre dans une sauteuse, et faites dorer les endives des deux côtés, jusqu’à ce qu’elles soient tendres. (+ ou – 25 minutes)

Ajoutez le sucre et remuer doucement pour le dissoudre, puis ajoutez le miel. Laissez cuire encore un peu pour caraméliser les endives.

Salez et poivrez, puis débarrassez les endives. Ajoutez le vinaigre balsamique et laissez réduire pendant une minute environ, à feu doux.

Versez le liquide obtenu dans le moule, disposez les endives par dessus.

Emiettez la feta à la fourchette et disposez-la sur les endives. Recouvrez le tout avec la pâte feuilletée et rentrez le surplus de pâte à l’intérieur du moule.

Enfournez pour 30 minutes environ, jusqu’à ce que la pâte soit bien dorée.

Retournez la tarte sur un plat et dégustez bien chaud avec une belle salade verte.

Epaule d’agneau confite

28 Fév

épaule d'agneau

 

Voilà une recette extra simple qui remporte toujours un vif succès. Tout est dans la cuisson, lente, qui donne à la viande une texture fondante incomparable. C’est un classique à la maison dont on ne se lasse pas.

La recette:

  • 1 belle épaule d’agneau
  • 2 gousses d’ail
  • quelques branches de thym frais
  • 1 càs d’huile d’olive
  • sel et poivre du moulin
  • 1,5 kg de pommes de terre à chair ferme

Sortez l’épaule du réfrigérateur 1/2 heure avant de démarrer la cuisson.

Dans un mortier, pilez l’ail et les feuilles de thym, puis ajoutez l’huile d’olive, le sel et le poivre et massez l’épaule de toute part avec ce mélange.

Préchauffez le four à 250°C.

Enfournez l’épaule et laissez cuire 15-20 minutes pour saisir la viande, puis baissez le four à 150°C et laissez cuire pendant 3 heures minimum en arrosant souvent. (Vous pouvez ajouter 1/2 verre d’eau si vous manquez de jus)

Coupez les pommes de terre en gros cubes (avec la peau) et rincez-les bien. Badigeonnez d’huile d’olive, salez et poivrez et mettez-les dans le plat  1h30 avant la fin de la cuisson.

Lorsque les pommes de terre sont bien fondantes, réservez-les au chaud, faites reposer l’épaule sous une feuille d’aluminium et pendant ce temps, versez un peu d’eau chaude dans le plat pour récupérer les sucs de cuisson, et récupérez ce jus pour le service.

Il n’y a plus qu’à couper la viande et à se régaler.

Pâtes fraîches au pesto de roquette et noix

9 Déc

IMG_6613

Il y a quelques temps déjà que j’ai fait l’acquisition d’un laminoir pour faire de bonnes pâtes maison et régaler toute la famille. Nous aimons tous les pâtes, n’est-ce pas, mais lorsqu’elles sont fraîches, ça change tout! La texture en bouche, le goût beaucoup plus subtil, c’est un pur régal, vraiment!

Seulement voilà, c’est plutôt chronophage comme recette, pour un plat si vite englouti… Et je dois avouer que je rechigne à préparer des pâtes maison pour plus de 4 personnes! Mais comme ma moitié est allée faire un petit tour en Italie la semaine passée, et qu’il m’a rapporté de bons  petits produits, dont une jolie farine bio, je n’ai pas pu résister à l’envie de faire des tagliatelles, ce que je n’avais pas fait depuis des lustres! Et il n’en faut pas plus pour combler les enfants de bonheur! Et les grands aussi d’ailleurs…

Quelle bonne idée j’ai eu de préparer la veille un pesto de roquette aux noix, qui devait accompagner un bon plat de linguine du commerce… J’ai gagner un peu de temps du coup.

Vous l’avez compris, faire des pâtes c’est simplissime, mais c’est un chouilla long, il faut compter une bonne heure rien que pour laminer. Mais le jeu en vaut vraiment la chandelle! Allez, on remonte ses manches et on va se rouler dans la farine. Et le tablier est vivement recommandé!

IMG_6570

La recette:

Les pâtes:

Pour 4 personnes

  • 400 g de farine
  • 4 oeufs frais
  • et c’est tout! Pas de sel, pas d’huile! On compte simplement 100 g de farine et un oeuf par personne

Versez la farine dans un grand saladier ou directement sur le plan de travail. Creusez un puits et versez les œufs entiers au centre. Mélangez légèrement les œufs avec une fourchette, puis remuez toujours à la fourchette pour incorporer la farine. A ce stade, cela donne un truc pas très ragoûtant, mais c’est normal.

IMG_6576

Amalgamez l’ensemble à la main, puis travaillez la pâte sur le plan de travail pendant 10-15 minutes pour obtenir une pâte lisse et aussi souple que possible. Au fur et à mesure du pétrissage, vous sentez que la pâte s’assouplit.

Formez une boule, enveloppez-la de film alimentaire et laissez-la reposer au frais pendant 1 heure ou 30 minutes minimum.

Farinez le plan de travail. Prélevez un morceau de pâte, en gardant le reste dans le film, et passer au laminoir en position 1. Repliez la pâte sur elle-même, et repassez au laminoir, toujours en position 1. Recommencez cette opération 5 fois. Puis passez la pâte en position 2, puis 3, puis 4 etc…jusqu’à l’épaisseur voulue (personnellement, je vais jusqu’à 8 sur 9 crans possibles, car je trouve que plus elles sont fines, meilleures elles sont).

N’hésitez pas à fariner la pâte qui ne doit jamais être collante, et faites-le systématiquement avant de les tailler à la forme voulue.

Farinez bien la plaque obtenue, recto verso, et passer au laminoir pour former vos tagliatelles, par exemple.

Déposez les pâtes sur un torchon bien fariné et recommencez l’opération jusqu’à épuisement… de la pâte!!

IMG_6604

Le pesto de roquette et noix:

  • 45 g de roquette
  • 3 gousses d’ail
  • 30 g de parmesan
  • 30 g de cerneaux de noix
  • 7 cl d’huile d’olive
  • sel et poivre du moulin

Dans un petit mixer, hachez ensemble les noix et le parmesan. Réservez.

Puis mixez la roquette et l’ail et ajoutez le mélange noix/parmesan et mélangez.

Ajoutez l’huile en remuant, le sel et le poivre.

Et c’est prêt!

La cuisson des pâtes:

Faites bouillir un grand volume d’eau salée.

Dans un wok, faites réchauffer le pesto à feu très doux, simplement pour le mettre à température.

Plongez les pâtes dans l’eau bouillante et remuez de suite pour les séparer, et faites cuire 2-3 minutes . Elles doivent rester al dente. Egouttez-les très rapidement pour qu’elles gardent un peu de leur eau et versez le tout dans le wok et mélangez avec le pesto, puis servez sans attendre.

Buon appetito a tutti, e viva Italia!

Morue gratinée

6 Déc

IMG_6567

Voilà une excellente manière d’accommoder la morue, si comme moi, vous en êtes fan! Ah, je vous l’accorde, ce n’est pas de la gastronomie, mais ces ingrédients simples, qui se marient à coup sûr, sont  toujours le gage du régal. Voilà encore un bon p’tit plat qui risque de devenir  un « incontournable-classique-récurrent » à la maison, au grand dam du fiston qui serait prêt, à l’occasion, à faire la grève de la faim… le temps d’un repas! C’est vrai quoi, y’a pas que le phosphore dans la vie…!

  La recette:

  • 1 kg de morue
  • 1 kg de pommes de terre
  • 40 cl de crème semi-épaisse
  • 200 g de gruyère fraîchement râpé
  • 3 gousses d’ail
  • 3 feuilles de laurier
  • sel et poivre du moulin

La veille, faites dessaler la morue dans l’eau froide, en prenant soin de changer l’eau régulièrement.

Le jour même, épluchez les pommes de terre et faites-les cuire dans un grand volume d’eau salée, avec 2 gousses d’ail écrasées et les feuilles de laurier. Retirez-les du feu 5 minutes avant la fin de la cuisson afin qu’elles soient légèrement « al dente » (25 minutes environ).

Pendant ce temps, mettez la morue dans une grande casserole et couvrez d’eau froide. Faites chauffer jusqu’à frémissements, puis éteignez le feu et laissez pocher la morue pendant 10 minutes.

Préchauffez le four à 200°C. Râpez le gruyère. Aillez et beurrez un plat à gratin.

Egouttez et effeuillez la morue dans le plat, puis recouvrez de pommes de terre coupées en rondelles. Nappez le tout avec la crème, et recouvrez de gruyère râpé. Enfournez pour 25 minutes environ, jusqu’à ce que le tout soit bien gratiné.

Magret de canard à la gelée de groseille et aux baies roses

24 Nov

20131124-115840.jpg

Le magret de canard se prête à bien des accommodements mais je dois dire que cette recette-là a ma préférence. Ceux qui aiment le sucré-salé devraient se régaler, et ce sans trop d’effort car c’est une recette très simple et très rapide à réaliser. Etant donné qu’il fait froid, j’ai trouvé un bon prétexte pour servir le magret avec de bonnes pommes de terre à la sarladaise, histoire de faire quelques réserves pour l’hiver :-))

La recette:

Pour 4 personnes:

  • 2 ou 3 magrets de canard
  • 1 càs de vinaigre de framboise
  • 1 càs de baies roses
  • 3 càs de gelée de groseille
  • 3 càs de crème épaisse
  • 1 càs de mascarpone (facultatif)

Taillez le gras des magrets en croisillons en surface sans couper la chair, et salez côté gras uniquement.

Faites chauffez une poêle  antiadhésive et faites cuire le canard 4 minutes côté gras, puis 7 minutes côté chair, et encore 3 minutes côté gras, en prenant soin de jetez le gras entre chaque étape de cuisson. (Prolongez la cuisson d’2 ou 3 minutes pour un magret à point). Réservez les magrets sous un papier aluminium, le temps de réaliser la sauce.

Jetez le gras de cuisson et déglacez la poêle avec le vinaigre de framboise. Ajoutez la gelée de groseille et les baies roses et laissez cuire quelques minutes à feu doux en remuant. Puis ajoutez la crème et le mascarpone et mélangez. Quand la sauce est bien onctueuse, coupez les magrets et nappez de sauce.

Morue aux poivrons et à la coriandre

4 Oct

IMG_0584

Pas très glamour la morue? Préjugé!

Cabillaud, morue, un même poisson, l’un frais, l’autre salé (pour des raisons de conservation, au départ), qui n’ont pourtant pas grand chose à voir gustativement parlant. Le cabillaud est délicat et fragile, la morue plus rustique et plus ferme, elle a du caractère.

Voilà un poisson que j’adore! J’aime sa tenue, sa chair blanche, son petit goût salé… Et puis elle se prête à mille et une préparations, ce qui permet de laisser libre cours à son imagination. Brandade, aïoli, acras, féroce… Je l’aime sous toutes ses formes. D’ailleurs, j’en ai mangé à toutes les sauces lors de mon séjour au Portugal. Elle se marie particulièrement bien avec la pomme de terre et les épinards frais, mais pas seulement. Alors aujourd’hui, elle sera accompagnée de poivrons et de coriandre fraîche, ce qui lui va très bien aussi.

De plus, elle est pauvre en calories et riche en protéines, alors…? Elle est pas belle, la morue?

La recette: (pour 2 personnes)

  • 1 oignon rouge
  • 1 poivron rouge
  • 2 gousses d’ail
  • 300 g de morue
  • 5 pommes de terre
  • un bouquet de coriandre
  • sel et poivre du moulin

Faites dessaler la morue dans l’eau froide pendant 24 heures en changeant l’eau plusieurs fois.

Épluchez et coupez les pommes de terre en rondelles de 0,5 cm d’épaisseur, rincez-les dans l’eau et séchez-les dans un torchon propre.

Épluchez le poivron et coupez-le en lanières, et coupez l’oignon en petits quartiers. Faites revenir l’oignon et le poivron dans un peu d’huile d’olive pendant une dizaine de minutes, à feu moyen, jusqu’à ce qu’ils soient bien colorés. Réservez.

Faites  sauter les pommes de terre dans un peu d’huile,  et laissez cuire 20-30 minutes. Coupez la morue égouttée et séchée en morceaux. Lorsque les pommes de terre  sont presque cuites, ajoutez le mélange poivron/oignon,, l’ail haché, salez et poivrez légèrement (la morue est salée) et mélangez. Puis déposez les morceaux de morue sur l’ensemble, couvrez et poursuivez la cuisson pour 10 minutes environ. Au moment de servir, parsemez de coriandre fraîche, et régalez-vous!

%d blogueurs aiment cette page :