Tag Archives: Tarte

Tarte aux prunes

28 Août

IMG_0451

 

Mon gentil prunier a été généreux cette année. Il m’a donné 2 beaux kilos de fruits. Oh, ça vous semble peut-être peu, mais il est encore jeune vous savez, et il s’est installé dans le jardin sans y être invité! Alors je lui en suis d’autant plus reconnaissante. Je l’ai déplanté, replanté, pour lui trouver une place de choix, et tous ces bouleversements ne l’ont pas perturbé apparemment.  Les bonnes pluies du printemps et la chaleur estivale ont satisfait son appétit, et ses jolis fruits acidulés ont ouvert le mien. Et quel plaisir que d’aller récolter soi-même ce que la nature nous offre, c’est toujours pour moi un petit moment de bonheur qui donne une autre saveur aux choses… Voilà qui suffit à faire d’une simple tarte quelques belles part de joie! Et ça, ça ne se refuse pas et ça se partage… Il en faut vraiment peu, très peu pour être heureux!

La recette:

Pour la pâte brisée:

  • 250 g de farine
  • 125 g de beurre pommade
  • 25 g de sucre
  • 1 pincée de sel
  • 1 oeuf
  • 5 cl d’eau

Dans le bol du robot, versez la farine, le sel, le sucre et mélangez. Creusez un puits et ajoutez l’eau, l’oeuf et le beurre ramolli coupé en morceaux. Mélanger pendant quelques instants, jusqu’à ce que la pâte soit homogène. Rajoutez un peu de farine si elle est trop collante, ou un peu d’eau si elle est trop sèche. Formez une boule, entourez-la de film alimentaire et réservez au frais une demi heure.

Pour la garniture:

  • 700 à 800 g de prunes ( reines claudes)
  • 1 càs bombée de farine
  • 50 de sucre semoule

Lavez et coupez les prunes en deux, et retirez les noyaux. Mélangez la farine et le sucre.

Préchauffez le four à 180°C.

Beurrez et farinez votre moule à tarte. Abaissez la pâte au rouleau, pas trop finement, car les fruits vont rendre du jus. Déposez-la dans le moule et piquez-la à la fourchette. Parsemez le fond de tarte du mélange sucre/farine, et répartissez-le de manière régulière.  Disposez les demi prunes faces bombées vers le haut, en les serrant bien. Coupez le reste de prunes en petites quartiers pour combler les trous. Saupoudrez de sucre, et enfournez pour 40 minutes environ, ou jusqu’à ce que les fruits soient dorés.

Crumble Pie aux myrtilles

25 Mai

photo (6)

Elle est jolie Myrtille, un peu sauvage aussi… Mais quand elle s’invite à table, nos papilles s’émoustillent, c’est comme des bulles qui pétillent, des émotions qui s’entortillent… On voit tous les yeux qui scintillent quand arrivent dans les assiettes les petites baies aigrelettes, bien mal dissimulées sous leur chapeau croustillant. Elles se font discrètes les coquines, mais leur jus violine commence à se répandre, et les parfums qui virevoltent finissent de les trahir.

Elle est jolie Myrtille, un peu timide aussi… mais toujours épatante!

La recette:

La pâte sablée:

  • 1 oeuf
  • 1 pincée de sel
  • 125 g de sucre
  • 250 g de farine
  • 125 g de beurre en parcelles

Mettez tous les ingrédients, dans l’ordre, dans le bol du robot, et mélangez avec la feuille jusqu’à ce que tous les ingrédients soient bien amalgamés. Puis formez une boule à la main. Mettez la pâte dans du film alimentaire et réservez au frais.

La garniture aux myrtilles:

  • 600 g de myrtilles fraîches (ou surgelées)
  • 100 g de sucre
  • 2 càs de maïzena

Rincez les myrtilles sous l’eau, puis séchez-les bien avec du papier absorbant. Mettez-les dans un saladier avec le sucre et la maïzena, et remuez délicatement.

La pâte à crumble:

  • 80 g de farine
  • 80 g de cassonade
  • 80 g de poudre d’amande
  • 80 g de beurre en parcelles

Dans un saladier, mélangez les éléments secs, puis incorporez le beurre en parcelles et mélangez du bout des doigts pour obtenir une texture sableuse pas trop fine.

Préchauffez le four à 175°C. Beurrez généreusement un moule à tarte.

Farinez le plan de travail et un rouleau à pâtisserie et étalez la pâte sablée. Déposez la pâte dans le moule, coupez le surplus de pâte, et piquez le fond avec une fourchette. Ajoutez les myrtilles, puis la pâte à crumble.

Enfournez pour 40 minutes, puis baissez le four à 150°C et poursuivre la cuisson 10 minutes de plus.

Laissez refroidir complètement avant de déguster ou de vous faire péter le ventre…

Tatin de navets au miel et à l’orange

2 Mai

IMG_4431

Les étals des marchés reprennent leurs jolies couleurs printanières et les légumes nouveaux rivalisent de promesses gourmandes. Asperges, petits pois, radis et carottes remplissent les paniers d’osier. Et le navet alors? Il est là, il attend qu’on le regarde, qu’on s’intéresse à lui…. C’est vrai qu’il est moins sexy que la grande asperge qui joue les midinettes, c’est vrai qu’il n’a pas la bonne mine de la carotte sa voisine, vrai aussi qu’il semble un peu pataud au regard des jolis radis roses. Mais derrière ce gros pépère se cache un coeur tendre et généreux qui ne demande qu’à tenir la vedette! Car le navet en a marre d’être toujours accompagné, de finir en potage ou d’être cantonné à faire de la figuration. Oui, le navet veut le premier rôle et ne plus être l’éponyme d’un mauvais film.

J’ai eu envie de croire en lui, je l’ai pris au kilo, et je lui ai donné la parole. Et j’ai dû me rendre à l’évidence: le navet ne manque pas de talent…

La recette:

  • 1 kg de navets nouveaux
  • 10 g de beurre
  • 1 pâte feuilletée pur beurre
  • le zeste et le jus d’une orange bio
  • 2 càs de miel d’acacia
  • 1 càs de sauce soja
  • 1 càs de vinaigre balsamique
  • sel et poivre du moulin

Brossez les navets sous l’eau claire et coupez-les en quartiers. Faites les revenir dans le beurre jusqu’à ce qu’ils soient bien dorés. Salez et poivrez.

Prélevez le zeste de l’orange, et pressez-la.

Dans une casserole, rassemblez le jus et le zeste de l’orange, le miel, le vinaigre et la sauce soja et faites chauffer l’ensemble à feu doux.

Versez le liquide sur les navets et poursuivre la cuisson une quinzaine de minutes jusqu’à ce qu’ils commencent à être fondants.

Préchauffez le four à 180°C. Beurrez un moule, disposez les navets et nappez-les avec le jus. Recouvrez-les avec la pâte, et rentrez-la bien à l’intérieur du moule. Faites quelques trous de couteau sur la surface de la pâte et enfourner pour 25 minutes environ.

Voilà de quoi se réconcilier avec le navet. Bon appétit!

Tarte rustique au haddock

6 Fév

IMG_5190 (2)

Faciles à préparer, déclinables à l’infini, saines et savoureuses, j’adore les tartes salées… Celle que je vous propose aujourd’hui allie la douceur des légumes au fumé du haddock, dans une pâte feuilletée croustillante.  J’ai préféré la réaliser sans moule à tarte, pour un visuel plus rustique…parce que la gourmandise commence par le regard!

La recette:

  • 1 pâte feuilletée (pur beurre, c’est meilleur!)
  • 250 g de haddock
  • du lait
  • 4 carottes
  • 3 blancs de poireaux
  • 1 càs bombée de farine
  • 15 cl de crème semi-épaisse
  • de la muscade
  • sel et poivre du moulin

Déposez le haddock dans une casserole, peau vers le haut, et le couvrir d’un mélange d’eau et de lait. Laissez pocher à feu doux 15 minutes. Passez ensuite le poisson sous l’eau fraîche, et émiettez-le avec les doigts

Lavez et émincez les poireaux. Epluchez et râpez les carottes avec une râpe à gros trous. Faites fondre les poireaux dans une noix de beurre à feu doux, sans les colorer, et laissez cuire avec un peu d’eau pendant 15 minutes. Ajoutez les carottes, le sel, le poivre et la muscade et poursuivez la cuisson 5 minutes.

Hors du feu, saupoudrez les légumes de farine, mélangez et ajoutez la crème.

Préchauffez le four à 180°C. Déposez la pâte feuilletée sur la plaque du four recouverte de papier sulfurisé, piquez-la avec une fourchette en laissant une bande de 4-5 cm intacte tout autour. Parsemez le haddock sur la pâte, puis couvrez avec les légumes, et rabattre la bande de pâte non piquée sur la garniture.

Enfournez pour 25 minutes environ, jusqu’à ce que la pâte feuilletée soit bien dorée.

Le mélange carottes-poireaux fonctionne très bien dans les tartes salées, et depuis la Tarte façon tartiflette, je cherche de nouvelles associations. Celle-ci est tout aussi savoureuse, et plus légère aussi…

Tarte façon tartiflette

20 Jan

IMG_3678Le froid a fait son grand come-back, la neige joue les stars de l’hiver, et quand on a froid, on a faim! Raclette, tartiflette, voilà de quoi on a envie… Rien de moins! Il faudrait trouver des subterfuges pour se réchauffer sans trop culpabiliser. Prétendre que cette tarte est légère serait un tantinet exagéré. Disons plutôt que nous allons faire en sorte de limiter un peu les matières grasses et les calories… Mais je vous promets que le plaisir sera au rendez-vous…

La recette:

  • 4 belles carottes
  • 3 blancs de poireaux
  • 1 oignon
  • 10 cl de vin blanc
  • 2oo g de lardons fumés
  • 25 cl de crème légère semi-épaisse
  • 1 càs de farine
  • 1 reblochon au lait cru
  • 1 pâte brisée maison ou pas

Fendre les poireaux en 2 dans le sens de la longueur, les nettoyer et les émincer.

Eplucher et râper les carottes avec une râpe à gros trous.

Emincer l’oignon, et le faire suer dans une noix de beurre. Puis ajouter les carottes et les poireaux. Saler, poivrer, et arroser avec le vin blanc. Mélanger et laisser cuire 20 minutes environ.

Pendant ce temps, faire blanchir les lardons dans une casserole d’eau bouillante pendant 1 à 2 minutes, et les égoutter.

Préchauffer le four à 200°C.

Lorsque les légumes sont à peine croquants, ajouter la farine, la crème, les lardons et mélanger.

Disposer la pâte brisée dans un moule, piquer le fond à la fourchette, et y verser la préparation.

Gratter la croûte du reblochon avec un couteau. Le couper en deux dans le sens de l’épaisseur, puis couper chaque moitié en 4 parts et couvrir la tarte avec le fromage.

Enfourner pour 25-30 minutes en surveillant la cuisson.

Servie avec une salade verte, cette bonne petite tarte fera l’illusion d’une tartiflette. Le côté un peu sucré de la julienne se marie  vraiment bien avec le reblochon. On pourrait même se contenter d’un version gratin, qui rendrait le plat plus léger encore. Un vrai régal!

%d blogueurs aiment cette page :