Archive | Le Végétarien RSS feed for this section

Salade de papaye verte

9 Août

Je me suis absentée quelques temps, en quête de nouveaux horizons et de nouvelles recettes du monde. Car la cuisine est un voyage aux escales infinies, aux saveurs innombrables,  dont on ne fera jamais le tour. Une envie d’Asie? Un beau morceau de galanga, quelques feuilles de lime kaffir, et un torrent de lait de coco vous transporte des confins du Triangle d’Or aux rives mythiques du grand Mékong. La cuisine est un mélange d’odeurs et de souvenirs, de découvertes et de surprises, un concentré de cultures et de traditions, du coin de la rue et du bout du monde, et c’est pour ça que c’est si bon…

Aujourd’hui, point de curry, juste du frais, du léger, du croquant et un décollage immédiat pour la Thaïlande, le Laos, le Cambodge, ou le Vietnam, à vous de décider…

La recette: (pour 2 à 3 personnes)

– 1 papaye verte (à ne pas confondre avec la papaye sucrée. La papaye verte ressemble davantage à un gros concombre, vous la trouverez dans les épiceries asiatiques)

– 2 carottes

-3 càs de nuoc mam

-3 càs de jus de citron vert

-3 càs de sucre en poudre

-1 à 2 gousses d’ail selon la taille

-1 piment oiseau

– 1 grosse poignée de cacahuètes pilées

-de la coriandre fraîche (facultatif)

 

Dans un bol, rassemblez le nuoc mam, le jus de citron vert et le sucre.

Quand le sucre est dissout, ajoutez dans la sauce, l’ail haché finement et le piment émincé, après en avoir retiré les graines.

Epluchez la papaye verte et les carottes, et coupez-les avec une râpe à julienne.

Assaisonnez avec la sauce, mélangez bien, et réservez au frais 30 minutes au moins.

Au moment de servir, ajoutez un peu de coriandre fraîche si vous aimez ça, et quelques cacahuètes concassées,dans un sac congélation par exemple, c’est très pratique… Pour les plus gourmands, on peut rajouter quelques crevettes roses.

Voilà une salade croquante, très légère pour un allez-retour express en Asie du sud-est. Bon voyage et bon appétit.

Publicités

Crumble de topinambours aux noisettes et au chèvre

26 Fév

IMG_0110

Pauvre topinambour. Il n’a pas la vie facile, vous savez. Il souffre de mauvaise réputation alors qu’il n’est pas sans valeurs… Il a nourrit la France pendant la Grande Guerre mais du même coup nos anciens ne veulent plus entendre parler de lui… Il n’a pas belle allure, c’est vrai, mais sous sa peau caleuse se cache une chair au parfum subtil d’artichaut. Il est accusé de ne pas être très digeste et il faut bien avouer que de ce point de vue là, même le meilleur des avocats aurait bien du mal à défendre son client! Mais à l’impossible nul n’est tenu: blanchit avec du bicarbonate et consommer rapidement après la cueillette, il ne vous « gonflera » pas. Et puis il est riche: en fer et en fibres, mais pauvre en calories. Et il a bon caractère, il se laisse faire de mille et une manières: sauté, en velouté, en purée, en salade…Et même en crumble! Ne dites rien aux mauvaises langues: cachez-le sous une belle croûte bien dorée, et tout le monde va l’adorer. Alors, elle est pas top cette petite racine?

La recette:

  • 500 g de topinambours
  • 30 g de farine complète
  • 20 g de farine de châtaigne
  • 50 g de noisettes décortiquées
  • 20 g de graines de lin brun
  • 2 càS de chapelure fine
  • 50 g de beurre
  • 1 + 1 càS d’huile de noisette
  • 50 g de bûche de chèvre cendré
  • sel et poivre du moulin

Brossez les topinambours sous l’eau claire. Mettez-les dans une grande marmite, couvrez d’eau froide additionnée d’une cuillère à café de bicarbonate de soude et portez à ébullition. Lorsque l’eau bout, égouttez, jetez l’eau et remettez de l’eau neuve à bouillir dans la marmite, toujours additionnée de bicarbonate. Ajoutez les topinambours lorsque l’eau bout et laisser cuire 15-20 minutes selon la taille ( les topinambours doivent rester légèrement fermes sous la pointe du couteau).

Pendant ce temps, préparez la pâte à crumble. Préchauffez le four à 180°C. Mixez grossièrement les noisettes au hachoir de manière à garder de petits morceaux de noisettes. Mélangez aux autres éléments secs: les farines, la chapelure, les graines de lin et le sel. Puis ajoutez le beurre en parcelles et 1 càS d’huile de noisette, et mélangez du bout des doigts.

Pelez et coupez les topinambours en morceaux. Assaisonnez-les avec du sel du poivre et 1 càS d’huile de noisette et déposez-les dans un plat beurré. Parsemez de petits morceaux de chèvre, et répartissez la pâte à crumble. Enfournez pour 30 minutes.

 IMG_0112

Cake parfumé à la banane

6 Fév

FullSizeRender (2)

Bonjour à tous chers Eatinerrants 😉

Je reviens vers vous après de longs mois d’absence, mais que voulez-vous, la vie est ainsi faite: de priorités, de contrariétés, de projets reportés, de joies inopinées… de tout plein de choses que l’on ne maîtrise pas toujours et c’est tant mieux. Et même s’il faut aussi savoir se faire oublier de temps en temps, je reprends du flambeau, et je vous le dis sans ambages, vous m’avez manqué!

Mais revenons à nos bananes. J’en ai encore croisé deux qui se morfondaient dans la corbeille à fruits, deux pauvrettes meurtries par le temps qui passe, parce que vous le savez comme moi, les enfants n’aiment pas les vieilles…bananes! Et je ne sais pas par quel phénomène, ils trouvent toujours le moyen d’en abandonner deux, parfois trois même… C’est tellement cruel! A moins que ce ne soit la mère de famille qui voit toujours un peu large pour… pouvoir faire un cake?? Non… Vous voyez le mal partout…

Ce cake-là, il est pas mal du tout:

De 1, parce qu’il est bien moelleux.

De 2, parce qu’il est bien parfumé.

De 3, parce qu’il ne contient ni oeufs, ni lait, pour ceux que ça intéresse.

De 4, parce qu’il est sans matières grasses ajoutées, en dehors du lait de coco.

De 5, parce qu’il permet de sauver les bananes en voie de disparition.

De 6, parce qu’il est super simple et rapide à préparer.

De 7, c’est déjà pas mal non…?

La recette:

  • 20 cl de lait de coco
  • 150 g de sucre complet
  • 1/2 càc de cannelle de Ceylan
  • 1/2 càc de muscade
  • 1/2 càc de gingembre en poudre
  • 1/2 càc de cardamome en poudre
  • 1/2 càc de girofle en poudre
  • 25 g de son d’avoine (facultatif)
  • 25 g de noix de coco râpée
  • 1 càS de graines de lin (facultatif)
  • 200 g de farine à levure incorporée
  • 2 bananes très grossièrement écrasées

Préchauffez le four à 180°C.

Mélangez les ingrédients dans l’ordre de la recette: le lait de coco, le sucre, les épices et mélangez; puis ajoutez le son d’avoine, la noix de coco râpée, les graines de lin et mélangez. Incorporez la farine, mélangez, et enfin les bananes et…mélangez.

Beurrez généreusement un moule à cake, versez la préparation et enfournez pour 45 minutes environ. Vérifiez la cuisson avec la pointe d’un couteau. Laissez refroidir avant de vous régaler.

NB: le son d’avoine est facultatif mais il est riche en fibres et j’ai tendance à en mettre un peu partout. Les graines de lin ne sont pas obligatoires non plus, mais elles sont pleines d’oméga 3, et apportent un peu de croquant. Vous pouvez tout aussi bien utiliser de la farine classique et ajouter 1 càS de levure chimique.

FullSizeRender (3)

Salade de petit épeautre aux légumes du soleil

16 Mai

IMG_0676

 

J’adore cette petite graine dorée, dodue, craquante et surprenante. Elle avait presque disparu de notre alimentation alors qu’elle est vieille comme le monde et blonde comme les blés… Un peu farouche mais romantique, ses épis mordorés ondulent à l’abri des regards, sur le plateau de Sault, dans les Alpes de Haute-Provence, entourés de champs de lavande et de leur entêtant parfum. Et c’est en son honneur que se tient, chaque 1er dimanche de Septembre, la Fête Médiévale du Petit Epeautre, dans le beau village de Monieux. Car ceux qui la cultivent et vivent à ses cotés, savent que cette céréale-là n’est pas tout à fait comme les autres…Il paraît même qu’on la surnomme: « le caviar des céréales »! Pauvre en gluten, mais riche en protéines et en phosphore, le petit épeautre se laissera aller à toutes vos envies… Et quand on le connaît, les envies ne manquent pas…

La recette:

  • 250 g de petit épeautre
  • 2 courgettes
  • 3 demi poivrons (rouge, jaune, vert)
  • 1 oignon
  • 1 boule de mozzarelle
  • 2-3 brins de basilic
  • 1 càc de sucre
  • 1 càc de vinaigre balsamique
  • de l’huile d’olive
  • sel et poivre du moulin

Faites tremper le petit épeautre dans un grand volume d’eau pendant 1 heure.

Pendant ce temps, préparez les légumes. Emincez l’oignon, détaillez les poivrons et les courgettes en petits cubes. Faites revenir les oignons à feu vif dans un peu d’huile d’olive. Quand ils commencent à prendre une jolie couleur, ajoutez le sucre, laissez cuire quelques minutes, et déglacez avec le balsamique. Réservez.

Nettoyez la poêle ou le wok avec du papier absorbant, faites chauffer à nouveau un peu d’huile, et faites sauter les poivrons, à feu vif, pour leur donner une belle coloration. Les légumes doivent rester légèrement croquants. Salez, poivrez et réservez.

Procédez de la même manière pour les courgettes.

Egouttez le petit épeautre et cuisez- le dans un grand volume d’eau salée pendant 45 minutes.

Rincez -le à l’eau froide, et laissez égoutter. Ciselez le basilic et coupez la mozzarelle en petits dés.

Dans un saladier, rassemblez tous les ingrédients, ajoutez un peu d’huile d’olive, rectifiez l’assaisonnement et servez bien frais.

IMG_0684

Lasagnes légères aux épinards et Saint Agur

24 Avr

photo (7)

Coucou les gourmand(e)s,

Des bonnes lasagnes bien épaisses, généreusement garnies d’épinards frais dans une béchamel légère agrémentée de Saint Agur, pour ne pas renoncer complètement à la gourmandise… Ça vous tente? Végétarien, simple et bon, moi je dis oui!

La recette:

  • 1,5 à 2 kg d’épinards frais (ou 500 g d’épinards surgelés)
  • 1 litre de lait
  • 80 de maïzena
  • 125 g de Saint Agur
  • 1 paquet de lasagnes sèches
  • 1 gousse d’ail
  • 1 càc de cumin en poudre
  • 25 cl de crème liquide
  • un peu de muscade
  • du gruyère râpé à votre goût
  • sel et poivre du moulin

Nettoyez soigneusement les épinards, essorez-les légèrement pour qu’ils gardent un peu d’eau, puis faites les tomber à couvert dans une grande sauteuse, sans ajout de matière grasse.

Laissez-les refroidir dans une passoire.

Préchauffez le four à 180° C et frottez un plat à gratin avec la gousse d’ail.

Pendant ce temps, préparez la béchamel légère en mélangeant à froid le lait et la maïzena. Mélangez au fouet, salez, poivrez, et ajoutez le Saint Agur coupé en petits morceaux. Faites chauffer à feu moyen, en remuant sans arrêt, jusqu’à obtenir la consistance d’une béchamel. Ajoutez la muscade.

Pressez les épinards entre vos mains et hachez-les grossièrement. Salez-les et ajoutez le cumin. Ajoutez les épinards à la béchamel et mélangez bien.

Nappez le fond du plat avec la moitié de la crème liquide, puis disposez les plaques de lasagnes, les épinards, les lasagnes et ainsi de suite…Terminez par les lasagnes, versez le reste de crème liquide, et parsemez de gruyère râpé. Enfournez pour 45 minutes et vérifiez la cuisson avec la pointe d’un couteau.

Servez avec une bonne salade verte et bon appétit.

Tatin d’endives à la feta, miel et balsamique

1 Avr

photo (6)

 

Si les endives sont un peu les mal-aimées de votre bac à légumes et que même les fameuses endives au jambon n’ont toujours pas trouvé grâce à vos yeux, voilà une recette qui pourrait vous faire changer d’avis. C’est ma soeur qui m’a fait découvrir cette manière de les préparer, et vu comme ça c’est tout de suite beaucoup plus attirant… Je vous avais déjà proposé une tatin de navets au miel et à l’orange, et l’idée de rajouter de l’orange aux endives me paraît intéressante, même si je ne l’ai pas fait cette fois-ci. A tester, donc!

L’ amertume de l’endive reste présente mais elle est bien contre-balancée par le miel et le sucre et le vinaigre amène juste ce qu’il faut d’acidité. La feta apporte le coté crémeux, et avec le croustillant du feuilletage, c’est un régal!

Ce qui ne gâche rien c’est que l’endive est très pauvre en calories (15 cal pour 100g), alors à l’approche des beaux jours, cette tarte originale fera un repas parfait accompagnée d’une salade verte bien croquante, alliant plaisir et équilibre.

La recette:

  • 1 kg d’endives
  • 25 g de beurre
  • 1 pâte feuilletée pur beurre
  • 1 càs de sucre
  • 1 càs de miel
  • 1 càs de vinaigre balsamique
  • 200 g de feta nature
  • sel et poivre du moulin

Préchauffez le four à 180°Cet beurrez un moule à tarte.

Retirez les premières feuilles des endives si elles sont abîmées et coupez-les en 2 dans le sens de la longueur sans retirer le « trognon ».

Faites fondre le beurre dans une sauteuse, et faites dorer les endives des deux côtés, jusqu’à ce qu’elles soient tendres. (+ ou – 25 minutes)

Ajoutez le sucre et remuer doucement pour le dissoudre, puis ajoutez le miel. Laissez cuire encore un peu pour caraméliser les endives.

Salez et poivrez, puis débarrassez les endives. Ajoutez le vinaigre balsamique et laissez réduire pendant une minute environ, à feu doux.

Versez le liquide obtenu dans le moule, disposez les endives par dessus.

Emiettez la feta à la fourchette et disposez-la sur les endives. Recouvrez le tout avec la pâte feuilletée et rentrez le surplus de pâte à l’intérieur du moule.

Enfournez pour 30 minutes environ, jusqu’à ce que la pâte soit bien dorée.

Retournez la tarte sur un plat et dégustez bien chaud avec une belle salade verte.

Zâalouk d’aubergines et poivrons (Maroc)

8 Août

photo (18)

Voilà toutes les saveurs de l’été concentrées dans une compotée d’aubergines et de poivrons, très fraîche et gorgée de soleil. Chaude ou tiède, elle est délicieuse, mais c’est froide qu’elle révèle vraiment toutes ses saveurs. C’est un petit voyage de l’autre côté de la méditerranée, et la cuisine marocaine ravit, comme toujours, nos papilles.

Vous pouvez diviser les quantités par 2, mais je préfère en faire un peu plus et en congeler au besoin.

La recette:

  • 4 aubergines
  • 4 tomates
  • 2 poivrons rouges
  • 1 piment rouge
  • 4 gousses d’ail
  • 1 oignon frais
  • 2 càc de cumin moulu
  • quelques brins de persil plat
  • quelques brins de coriandre fraîche
  • un morceau de sucre
  • sel et poivre du moulin

Préchauffez le four à 210°C. Piquez les aubergines avec une fourchette et mettez-les sur la plaque du four avec les poivrons entiers. Enfournez et retirez les aubergines au bout de 30 minutes environ. Ajoutez le piment aux poivrons et poursuivre la cuisson 15 minutes sur la fonction grill.

Pendant ce temps, coupez les aubergines en deux, et récupérez la chair avec une cuillère. Sortez les poivrons et enfermez-les dans un sac plastique pendant 10 minutes.

Faites bouillir une grande casserole d’eau. Entailler les tomates en croix et plongez-les dans l’eau bouillante pendant quelques minutes. Puis retirez la peau et les pépins et coupez la chair en dés.

Pelez et égrainez les poivrons et le piment, et coupez-les en dés.

Hachez finement l’oignon et l’ail. Faites les suer avec un peu d’huile d’olive. Ajoutez le cumin, remuez et ajoutez le reste des ingrédients. Ajoutez le sucre, salez et poivrez et laissez comporter à feu doux une petite demie heure. Laissez refroidir, rectifiez l’assaisonnement et ajoutez les herbes ciselées.

Dégustez bien frais sur du pain grillé (et aillé, c’est encore meilleur) ou en accompagnement d’une grillade. C’est un vrai régal, frais et bien parfumé.

Caviar d’aubergine

21 Juin

IMG_6129

 

Mois de Juin. Le soleil est un peu canaille ces temps-ci, mais dès qu’il pointe le bout de ses rayons, on oublie ses absences et ses trahisons, on remet vite une jolie jupe légère, on lui offre notre peau encore bien pâlichonne, et on ferme les yeux. On lui pardonne tout dès qu’il revient à nous, parce qu’on sait combien on a besoin de lui… Alors on l’attend, vaille que vaille! Et quand il revient enfin, tout le monde est à la fête, les oiseaux et les fleurs, la nature toute entière. Le jour s’éternise… On ne va pas se quitter si tôt! On improvise un apéro à la dernière minute, avec des amis, des voisins, juste pour le plaisir de se retrouver, de partager les joies de l’été… Mais y’a plus de cacahuètes! Plus de chips non plus! Juste 2 belles aubergines toutes brillantes qui vont faire chanter ces petits moments de bonheur…

La recette:

  • 2 aubergines
  • 2 gousses d’ail
  • 4 càs d’huile d’olive
  • 1/2 càc de piment (Cayenne ou Espelette)
  • 1 petit bouquet de coriandre
  • 1 cac de cumin moulu
  • 1 càc de purée de sésame

Dans un bol, rassemblez l’ail finement haché, l’huile d’olive, le piment, le sel et le poivre.

Préchauffez le four à 180°C.

Coupez les aubergines en 2 dans la longueur et entaillez la chair avec un couteau en formant des croisillons. Au pinceau, badigeonnez les aubergines avec l’huile, en écartant un peu la chair pour y faire pénétrer l’ail.

Déposez les aubergines sur une plaque recouverte de papier sulfurisé, et faites cuire pendant 30 minutes.

Récupérez la chair avec une cuillère et mettez-la dans un bol avec le cumin et la purée de sésame. Mixez bien l’ensemble, et ajoutez la coriandre ciselée. Rectifiez l’assaisonnement et servez bien frais avec du pain grillé.

 

 

Velouté glacé carottes-patate douce, tuile parmesan-sésame

19 Juin

IMG_6113

 

Elle nous donne de jolies couleurs, la carotte, un joli teint et tout et tout.

Elle met de la couleur dans nos petits plats aussi, et la voilà qui se met au frais dans un petit velouté glacé pour rafraîchir nos repas d’été. L’idéal pour se mettre en appétit avant un bon barbecue entre amis ou un déjeuner sur l’herbe…

Elle est vraiment toute simple cette petite soupe froide, onctueuse et parfumée, avec un petit goût d’ailleurs. Et sa petite tuile croustillante ne gâche rien au  plaisir! On essaye?

La recette:

Le velouté:

  • 1 oignon frais
  • 1 patate douce
  • 4 carottes
  • 1 càc de curry
  • 10 cl de lait de coco
  • sel et poivre du moulin

Emincez l’oignon et faites-le suer dans une noix de beurre.

Ajoutez les carottes et la patate douce coupées en cubes, laissez fondre quelques minutes, puis ajoutez le curry, et laissez cuire quelques minutes à feux doux en remuant souvent. Salez et poivrez, et couvrez d’eau, juste à niveau. Laissez cuire à petits bouillons jusqu’à ce que les légumes soient tendres.

Passez le tout au blender, puis ajoutez le lait de coco pour obtenir la consistance souhaitée.

Réservez au réfrigérateur, et servez très frais.

La tuile de parmesan:

  • 50 g de parmesan fraîchement râpé
  • 1 càs de graines de sésame blanc
  • une belle pincée de piment d’Espelette

Préchauffez le four à 180°C et recouvrez une plaque de papier sulfurisé.

Torréfiez les graines de sésame dans une poêle à sec pendant quelques minutes, jusqu’à ce qu’elles prennent une belle coloration, puis laissez-les refroidir.

Mélangez les graines de sésame, le parmesan râpé et le piment d’Espelette, et déposez une cuillère à soupe de ce mélange sur la plaque dans un emporte-pièce. Maintenez l’emporte-pièce en place et tassez un peu avec le fond d’un verre. Renouvelez l’opération, et enfournez pour 3 minutes environ (le parmesan doit être totalement fondu et légèrement doré).

Laissez refroidir 1 minute, et avec une spatule, décollez les tuiles et déposez-les sur un rouleau à pâtisserie pour leur donner une jolie forme. Essayer de maintenir le rouleau stable en le coinçant entre 2 verres par exemple.

 

Falafels

5 Juin

IMG_5948

Les falafels sont très répandus au Proche et au Moyen-Orient, où j’ai eu la chance de grandir. Alors ces petites croquettes de pois chiches, croustillantes et parfumées, m’évoquent 1000 et un souvenirs, l’occasion d’un flash-back un brin nostalgique, et la promesse d’un savoureux retour dans le passé. L’odeur entêtante de l’encens, les allées sinueuses des souks, la lumière aveuglante des marchés à l’or, le désert rougi par les tempêtes de sable… et de grands cornets de papier remplis de délicieux falafels! Voilà à quoi ressemblent mes madeleines de Proust…

La plupart d’entre vous les connaissent sans doute, on en mange d’excellents notamment dans le quartier du Marais à Paris… Et pour ceux qui ne les connaissent pas, c’est l’occasion d’un beau voyage gustatif, d’un dépaysement total et d’un régal garanti. Alors, chiche?

 La recette:

Pour une vingtaine de falafels:

  • 300 g de pois chiches secs
  • 1 oignon
  • 2-3 gousses d’ail
  • 2 càc de cumin
  • 1/2 càc de bicarbonate de soude
  • 1/2 càc de piment en poudre (facultatif)
  • 1 petit bouquet de persil plat
  • 1 petit bouquet de coriandre fraîche
  • 1 càs de farine de pois chiche
  • sel et poivre du moulin
  • huile de friture

La veille, faites tremper les pois chiches dans un grand volume d’eau froide, idéalement pendant 24 heures.

Le lendemain, égouttez et séchez soigneusement les pois chiches dans un torchon.

Mettez les pois chiches bien secs dans le bol du robot et ajoutez tous les autres ingrédients, et mixez jusqu’à ce que vous obteniez un hachis assez fin . La préparation doit être assez consistante pour pouvoir former des boules.

Faites chauffer l’huile de friture et laissez les falafels à l’air libre pendant ce temps. En s’asséchant légèrement, ils auront une meilleure tenue à la cuisson.

Faites frire les falafels jusqu’à ce qu’ils soient bien dorés.

Laissez égouttez sur du papier absorbant, et déguster rapidement soit tels quels avec une petite sauce au yaourt assaisonnée de sel, poivre, un peu de cumin et quelques feuille de coriandre et de menthe et 2 càc de tahin (purée de sésame). Ou en sandwich, dans du pain pita avec des dés de tomates et de concombre, des oignons, de la salade émincée et de la même sauce au yaourt.

%d blogueurs aiment cette page :