Le Léger·Le Salé·Le Végétarien

Tagliatelles de courgettes à l’ail et au basilic

IMG_4518

En ce jour du mois de mai, il fallait être à Moscou pour avoir droit à un peu de soleil!!! Si, si, c’est Madame Méteo qui l’a dit! C’est vrai qu’on ne parle que trop de la pluie et du beau temps, mais il faut dire qu’en ce moment, il y a matière à jacasser sur le sujet!

Alors moi, le soleil, je lui pique un rayon, je l’attache solidement au-dessus de mes fourneaux, et je le fais entrer dans l’assiette, contraint et forcé! Quelques jolies courgettes, un beau bouquet de basilic, une bonne huile d’olive de Provence, et en fermant les yeux, on entendrait presque les cigales…presque!

On se console comme on peut, mais ce petit plat-là fleure bon les chaudes journées d’été… En attendant….Godot!

La recette:

  • 3-4 courgettes
  • 1 bouquet de basilic
  • 2 gousses d’ail
  • 3 càs d’huile d’olive
  • sel et poivre du moulin
  • un peu de parmesan râpé (facultatif)

Lavez les courgettes et détaillez-les en tagliatelles à l’aide d’un économe.

Hachez l’ail et le basilic, et mélangez-les 2 càs d’huile d’olive.

Faites chauffez 1 càs d’huile d’olive dans une poêle, et ajoutez les courgettes. Faites cuire à feu moyen 5 à 10 minutes, en évitant que les courgettes ne colorent trop. Salez, poivrez. Quand elles sont encore un peu croquantes, retirez du feu, ajoutez le mélange ail-basilic, remuez et parsemez d’un peu de parmesan râpé si le coeur vous en dit…

NB: ajoutez quelques pignons de pins et davantage de parmesan pour obtenir un vrai pesto, ou juste quelques pignons torréfiés directement sur les courgettes pour encore plus de soleil dans votre assiette.

Et quand il fera chaud, on pourra les manger froides…

Publicités
Le Léger·Le Salé·Le Végétarien

Salade de quinoa à la grecque

IMG_5835

 

Pas très ponctuel, le printemps cette année! Je l’ai invité à ma table, en espérant qu’il accepte mon invitation! J’ai mis un peu de lui dans cette salade croquante et ensoleillée. Allez viens, joli printemps, mets-nous du baume au coeur et du soleil plein les yeux. Tout le monde t’attend ici. Ah, je l’entends qui arrive…

La recette:

  • 250 g de quinoa
  • une dizaine de tomates cerise
  • 80 g de féta
  • une dizaine d’olives noires à la grecque
  • 1 cébette
  • 1/2 poivron rouge
  • 1/2 concombre
  • 1 à 2 càs de persil haché
  • 2 càs d’huile d’olive
  • sel et poivre du moulin

Faites cuire le quinoa entre 12 et 15 minutes, rincez-le sous l’eau froide et égouttez soigneusement.

Coupez les tomates cerises et les olives noires dénoyautées en 2.

Coupez le poivron, la féta et le concombre épépiné en petits dés. Emincez la cébette.

Réunissez le quinoa et tous les autres ingrédients. Assaisonnez d’huile d’olive, de persil, de sel et de poivre, mélangez doucement, et réservez au frais une heure ou deux avant de servir.

Le Léger·Le Sucré·Le Végétarien

Crème au chocolat comme une Danette®

IMG_5729

 

Voilà une bonne crème dessert, assez légère, pas trop sucrée, dont la texture est assez proche de celle de la célèbre Danette®. La recette est d’une simplicité enfantine, et très rapide à faire.

Sur la même base, on peut imaginer toutes sortes de déclinaisons, vanille, pistache, caramel…Je vais faire mes petites expériences et je reviendrai vous en parler… Mais place à la recette!

La recette:

Pour 5 pots de 100 g:

  • 50 cl de lait
  • 50 g de crème semi-épaisse
  • 20 g de maïzena
  • 30 g de cacao
  • 70 g de sucre blond (pour un dessert pas trop sucré, 80 à 90 g pour un dessert plus sucré)

Dans un saladier, tamisez la maïzena et le cacao en poudre.

Dans une casserole, rassemblez le lait, la crème et le sucre. Remuez bien, puis ajoutez la maïzena et le cacao tamisés. Mélangez bien avec un fouet pour dissoudre complètement tous les ingrédients.

Faites chauffer à feu moyen, en remuant sans cesse avec une cuillère en bois, jusqu’à ce que le liquide épaississe.

Passez au chinois si nécessaire et versez dans des pots à couvercles.

Mettez les crèmes au frais quelques heures avant de servir.

Idéal pour satisfaire une envie soudaine de chocolat, ou pour remédier rapidement à une panne de yaourts ou de crèmes desserts.

Le Léger·Le Salé·Le Végétarien

Croustilles de chou frisé

IMG_5563

 

Ce matin, les rayons d’un soleil franc s’immiscent entre les lattes des persiennes, avec pour seul réveil-matin le doux gazouillis des oiseaux. Les prémices du printemps carillonnent,  la maison est baignée de lumière, on se met à rêver de déjeuners sur l’herbe, de pâquerettes et de coquelicots… Mais au jardin, l’herbe blanchie  nous rappelle que l’hiver n’a pas encore tiré sa révérence. Alors, puisque l’hiver et le printemps se sont donnés rendez-vous, mettons-les à l’honneur dans l’assiette: un beau chou frisé qui croustille comme une crêpe dentelle, pour un apéritif sous le soleil de Février.

La recette:

  • 1/2 chou frisé
  • 2 càs de vinaigre de cidre
  • 4 càs d’huile de pépins de raisin
  • de la fleur de sel
  • un peu d’origan

Détachez les feuilles de chou, et passez-les sous l’eau claire. Egouttez et laissez-les sécher un peu sur un linge.

Coupez chaque feuille en 2, enlevez la partie dure du milieu, puis coupez les feuilles en lanières assez larges.

Préchauffez le four à 120°C, chaleur tournante si possible.

Dans un saladier, réunissez la moitié de l’huile et du vinaigre, mélangez et ajoutez la moitié du chou. Puis mélangez délicatement pour bien imprégner les feuilles.

Déposez les lanières de chou sur une plaque recouverte de papier sulfurisé, en une seule couche de préférence, parsemez de fleur de sel et d’origan et enfournez pour 30 minutes environ. Les feuilles doivent être bien dorées et très croustillantes en bouche. N’hésitez pas à goûter en cour de cuisson.

Renouvelez l’opération avec le reste des ingrédients, installez-vous au soleil et profitez de la vie…

Voilà une manière originale de manger du chou, pour un apéritif sain et goûteux. La saveur du chou est bien présente et le croustillant est vraiment surprenant.

Le Sucré·Le Végétarien

Biscuits au son d’avoine

IMG_5392

Le petit déjeuner est un repas que j’aime particulièrement, et du coup j’éprouve un malin plaisir à me creuser les méninges pour essayer de varier le plus possible… Le réveil est moins difficile quand on sait que dans la cuisine, bagels, scones, pain frais, ou muffins sont prêts à être dévorés. Au menu du matin, des petits biscuits riches en fibres mais pauvre en graisses, pour bien commencer la journée. J’avais déjà réalisé cette recette, mais je l’ai légèrement modifiée, en supprimant le beurre que j’ai remplacé par de l’huile de noisette. C’est un régal: les biscuits sont croustillants, pas trop sucrés et plein de saveur!

La recette:

Pour une dizaine de biscuits:

  • 50 g de son d’avoine
  • 100 g de farine à levure incorporée
  • 50 g de farine de châtaigne
  • 50 g de sucre blond
  • 5 cl de lait
  • 2 càs d’huile de noisette

Dans un saladier, mélangez les farines, le son et le sucre. Puis ajoutez, le lait et l’huile de noisette. Mélangez à la main et formez une boule.

Mettre la pâte au frais pendant 1/2 heure.

Préchauffer le four à 180°C.

Etalez la pâte sur 1 cm d’épaisseur, et  taillez des ronds à l’aide d’un emporte-pièce ou d’un verre.

Rassemblez les chutes de pâte et recommencez jusqu’à épuisement.

Enfournez les biscuits pour 20 minutes environ, et laissez-les refroidir sur une grille.

Comme ils se conservent très bien dans une boîte hermétique, je ne peux que vous conseiller d’en faire un peu plus, parce que, chez moi, ils ne font jamais long feu!

Le Léger·Le Salé·Le Végétarien

Velouté de légumes racines aux épices

20130128-204158.jpg

Mes paniers de légumes hebdomadaires ne se renouvellent pas beaucoup en cette saison. Certains se mangent à toutes les sauces, cuits ou crus, en soupe ou en gratin… Mais d’autres s’accumulent inexorablement dans le bac à légumes, dans l’attente d’un sursaut d’inspiration. Je n’y peux rien, je n’ai rien à dire à un radis noir, et les betteraves m’ennuient.

Aujourd’hui, le sursaut s’est produit… Il ne fallait pas laisser passer le coche! J’ai sauté sur l’économe, j’ai empoigné le couteau d’office pour faire la peau à ces vilaines racines. Quelques épices pour cacher leur misère, un éclat de gingembre, une pointe d’ail, et je les ai passés à la casserole, en me demandant ce qu’ils allaient me réserver comme surprise… Pas rancuniers pour un sou, ils m’ont donné le meilleur d’eux-même: leurs vitamines, leurs jolies couleurs, leurs bienfaits, dans un velouté bien épais, relevé à souhait, très « terrien ».

Les épices sont tout à fait facultatives, à vous d’en décider, mais la recette que je vous livre est vraiment épicée…J’ai dû tomber dedans quand j’étais petite… C’est un peu ça d’ailleurs!

La recette:

  • 1 petit radis noir (125 g)
  • 1 cèleri rave (250 g)
  • 1 grosse betterave  crue (500 g)
  • 1 morceau de gingembre
  • 1 gousse d’ail
  • 1/2 cube de bouillon de légumes
  • 1 càs de curry en poudre (fort ou doux selon les goûts)
  • sel

Pelez et coupez tous les légumes en cubes. Hachez finement l’ail et le gingembre.

Faites chauffer un peu d’huile dans une casserole et faites revenir l’ail et le gingembre. Ajoutez tous les légumes et les épices. Remuez bien et ajouter de l’eau juste à hauteur des légumes. Ajoutez le bouillon-cube, un peu de sel, couvrez et laissez cuire 30 à 40 minutes à petits bouillons. Les légumes doivent être fondants.

Passez le tout au blender et servez  bien chaud.

J’ai servi ce velouté avec des croûtons de pain grillés au Philadelphia pour atténuer un peu le « feu » des épices. J’ai également testé froid, et c’était excellent aussi! Finalement, c’est sympa les racines!

Le Léger·Le Salé·Le Végétarien

Gratin de blettes à la fourme d’Ambert

IMG_3588

Si comme moi vous aimez les blettes, voici une recette facile et légère ( c’est vrai qu’il y a du fromage dedans…mais bon!) qui va bien pour le dîner, ou si vous préférez en accompagnement d’une viande grillée. Bien souvent, les côtes et le vert sont cuisinés séparément, mais personnellement je préfère utiliser les deux, dans un bon gratin par exemple, comme le préparait ma grand-mère, avec une bonne béchamel des familles! Ce gratin est dans le même esprit, mais j’ai plutôt opté pour une béchamel légère (sans beurre), puisqu’on rajoutera une bonne quantité de fourme d’Ambert.

La recette:

  • 1 grosse botte de blettes
  • 50 cl de lait
  • 2 càs bombées de maïzena
  • 100 g de fourme d’Ambert
  • Sel et poivre du moulin
  • un peu de jus de citron

Couper et laver le vert des blettes.

Enlever les fils des côtes, les détailler en tronçons et les faire tremper dans de l’eau citronnée au fur et à mesure.

Faire bouillir un grand volume d’eau salée et citronnée, et faire cuire les côtes une quinzaine de minutes, jusqu’à ce qu’elles soient tendres. Les égoutter et les passer sous l’eau froide. Garder l’eau de cuisson pour blanchir les feuilles 2 à 3 minutes, puis les passer également sous l’eau froide.

Préchauffer le four à 200 °C. Réaliser la sauce en mélangeant, à froid, dans une casserole, le lait, la maïzena et le fromage coupé en morceau. Commencer la cuisson à feu doux, pour faire fondre le fromage, puis lorsqu’il est presque fondu, augmenter un peu le feu, en remuant toujours avec un fouet, jusqu’à obtenir une béchamel épaisse. Saler et poivrer (attention au sel contenu dans le fromage!).

Essorer,en pressant dans les mains, le vert des blettes, le hacher grossièrement et le mélanger aux côtes, puis ajouter la béchamel et mélanger.

Verser le tout dans un plat à gratin beurré, et enfourner 15-20 minutes, jusqu’à ce que le gratin soit bien doré.

Bon appétit!

Le Léger·Le Salé·Le Végétarien

Rösti de courge butternut et pommes de terre

photo (10)

Dans la série « Je ne sais plus quoi faire des courges de la ferme », il faut redoubler d’imagination pour sortir un peu des sentiers battus, et trouver des façons originales de les cuisiner. Après le Gratin de courge et cèleri rave, j’ai voulu essayer le rösti de butternut. Rien de compliqué, si ce n’est le moment fatidique où il faut le retourner… Le résultat est à la hauteur de ce que j’imaginais: la saveur sucrée de la courge ressort bien, la texture est fondante et le dessus légèrement croustillant… Accompagné d’une salade verte, c’est un repas simple et complet pour le soir.

La recette:  (pour 6 personnes)

  • 5oo g de courge butternut
  • 500 g de pommes de terre à chair ferme
  • 2 oignons
  • 20 g de beurre
  • sel et poivre

Eplucher les légumes et les râper avec une râpe à gros trous. Emincer finement les oignons. Dans un grand saladier, mélanger bien tous les légumes.

Dans une grande poêle anti-adhésive, faire fondre la moitié du beurre. Ajouter les légumes râpés, et laisser cuire à feu doux, à couvert,  en remuant souvent. Lorsque les légumes commencent à être fondants, assaisonner de sel et de poivre, remuer et tasser avec une cuillère en bois pour former une galette. Laisser cuire à découvert.

Au bout de 10 minutes, poser une grande assiette sur la poêle et retourner le rösti. Ajouter le reste de beurre dans la poêle, et faire dorer le rösti sur l’autre face, pour 10 minutes de plus.

Dresser sur un plat de service et déguster-le bien chaud.

Voilà, c’est tout simple et c’est bien bon… Et hop, une courge de moins dans mon escarcelle!

Le Léger·Le Sucré·Le Végétarien

Soupe fraîche pamplemousse-grenade au thé Rooibos

IMG_3383

J’ai récemment découvert le thé Rooibos, plus souvent appelé thé rouge, originaire d’Afrique du Sud. J’ai été séduite par sa couleur prononcée, et surtout par le fait que ce n’est pas du thé, puisqu’il fait partie de la famille des acacias. Du coup, cette boisson ne contient pas de théine, et on peut en boire autant qu’on veut, à tout moment de la journée. On lui prêterait des vertus anti-oxydantes, en plus de soulager les coliques ou encore l’eczéma, alors pourquoi s’en priver?

Après les fêtes, j’avais envie de fraîcheur et de vitamines. Le pamplemousse et la grenade, tous deux très riches en vitamine C et en anti-oxydants, donnent une belle harmonie de couleur à cette soupe fraîche pleine de peps… Pas de grande recette, juste une petite cure de jouvence, et un petit coup de fouet pour nos organismes fatigués….

J’ai simplement fait bouillir de l’eau, dans laquelle j’ai infusé 2 càc de Rooibos, avec 2 càs de miel d’acacia ( mon préféré…). J’ai filtré et j’ai laissé refroidir. Puis j’ai découpé des suprêmes de pamplemousse, prélever les grains de la grenade. On dispose le tout dans une assiette creuse ou une verrine et on arrose d’un peu de thé rouge.

C’est frais, vitaminé, et ça fait du BIEN!