Tag Archives: Italie

Bagels Little Italy

26 Mai

 

IMG_0793

C’est assez rare que je participe à des concours, mais lorsque j’ai vu que le magazine « Saveurs » organisait un concours sur le thème du bagel, je n’ai pas hésité un seul instant.Parce qu’il est généreux,  le bagel, et qu’il se prête à toutes nos envies… Aujourd’hui, je vous propose cette version italienne, hautes en couleurs et qui sent bon l’été.  Alors si le coeur vous en dit, vous pouvez soutenir ma participation en cliquant sur « j’aime » ici.

La recette (pour 4 personnes):

  • 4 bagels (ma recette est ici)
  • 1 belle courgette
  • 1 poivron rouge
  • 1 à 2 tomates ananas selon la grosseur
  • 2 boules de mozzarella
  • 12 fines tranches de speck
  • 2 gousse d’ail
  • quelques feuilles de basilic
  • 2 poignées de  mélange de jeunes pousse (roquette, mâche, épinard etc…)
  • huile d’olive, sel et poivre du moulin

Préparez vos bagels.

Détaillez la courgette en lamelles de 0,5 cm d’épaisseur et faites-les dorer dans un peu d’huile d’olive. Réservez sur du papier absorbant puis salez et poivrez.

Faites chauffer le four à 200°C et enfournez le poivron entier sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Laissez cuire pendant 30 minutes environ en retournant le poivron à mi-cuisson. Il doit être bien grillé. A la sortie du four, enveloppez-le dans du papier journal ou un sac plastique le temps qu’il refroidisse, puis retirez la peau, les graines, et coupez-le en lanières. Assaisonnez de sel, de poivre, d’un filet d’huile d’olive et parsemez d’une gousse d’ail finement hachée.

Ouvrez les bagels en 2, et passez-les rapidement au grille-pain. Frottez chaque moitié à l’ail et arrosez d’un filet d’huile d’olive.

Sur la partie basse, déposez quelques feuilles de jeunes pousses, 2-3 fines tranches de speck, les rondelles de tomate et de mozzarella, salez, poivrez, ajoutez les feuilles de basilic, le poivron mariné et la courgette et refermez le tout avec la 2ème moitié de bagel.

Bon appétit.

Suggestions:

  • n’hésitez pas à faire cuire un peu plus de poivrons et de courgettes, pour un bon dîner à l’italienne.
  • j’ai utilisé un mélange de graines pour garnir les bagels. C’est croustillant et riche en goût.
  • au lieu de frotter les bagels à l’ail, on peut les tartiner de confit d’oignons (le côté sucré sera alors plus présent), ou de tapenade noire.

IMG_0788

Baci di dama au Gianduja

12 Déc

IMG_6659

Après les pâtes fraîches que je vous ai proposées il y a quelques jours, j’ai eu envie de rester en Italie mais avec une petite recette sucrée cette fois. Comme j’avais déjà publié un tiramisu aux fruits de la passion et une panna cotta au lait d’amande, il me fallait innover un peu. Ce qui a décidé mon choix en réalité, c’est que mon homme a rapporté de Turin de délicieux chocolats et de la pâte à tartiner Gianduja, spécialité de la région du Piémont. Composée exclusivement de noisettes du Piémont, de sucre, et de chocolat, cette pâte à tartiner n’a pas fait un pli et je me suis mis en tête de la réaliser à la maison.

IMG_6682

Je ne saurais que vous conseiller de la tartiner généreusement sur vos tartines grillées du matin ou votre brioche préférée…(Elle remplacera à merveille le Nutella, d’autant plus qu’elle ne contient aucune matière grasse ajoutée!)  Ou de laisser libre-cours à votre imagination pour l’intégrer dans une création personnelle! Pour ma part, j’ai choisi de l’utiliser pour garnir ces gourmands « baisers de dame »- baci di dama- dont le nom, à lui seul, laisse rêveur (serait-ce une référence au bonheur que procurent ces merveilleux biscuits???)! Ces petites coques bien croquantes à l’amande ou à la noisette (incapable de choisir, j’ai donc mis les 2…) et garnies de chocolat sont aussi une spécialité du Piémont, ce qui tombe à pic, non?

Avant de vous lancer, assurez-vous que votre robot n’est pas un vieillard clafi d’arthrite car il risque de rendre l’âme lors de la réalisation du Gianduja. Ménagez-le, accordez-lui quelques pauses, parce qu’il va être mis à rude épreuve!

La recette:

Le Gianduja:

  • 150 g de noisettes décortiquées
  • 150 g de sucre glace
  • 125 g de chocolat au lait + 25 g de chocolat noir

Préchauffez le four à 150°C. Mettez les noisettes sur une plaque, et faites-les torréfier dans le four pendant 30 minutes.

Frottez-les les unes contre les autres dans un torchon pour les débarrasser de leur peau.

Mixez-les ensuite avec le sucre glace dans le bol du robot. Cette étape peut prendre un peu de temps car le robot peine un peu, mais vous devez obtenir une pâte lisse et homogène, proche d’une pâte à tartiner. Les noisettes finissent par rendre leur « huile » ce qui va permettre d’obtenir une consistance un peu plus épaisse qu’une pâte à tartiner (à la maison, tout y est passé: le robot, le  mixer, le blender…). N’hésitez pas à procéder en 2 étapes, en divisant la pâte en deux, votre robot-mixer-blender vous en sera reconnaissant…

Faites fondre le chocolat au bain-marie, et ajoutez-le à la pâte de noisettes. Vous pouvez passer l’ensemble au tamis fin pour une pâte encore plus lisse.

Si vous choisissez de la déguster comme une pâte à tartiner, conservez -la à température ambiante et consommer-là rapidement (c’est assez facile, ça!).

Les baci di dama:

Pour 15 pièces environ, soit 30 biscuits:

  • 100 g de farine
  • 50 g de poudre d’amandes
  • 50 g de poudre de noisettes
  • 100 g de sucre
  • 100 g de beurre mou en parcelles

IMG_6641

Rassemblez tous les ingrédients secs dans un saladier et mélangez. Puis ajoutez le beurre et malaxez à la main, jusqu’à obtenir une pâte homogène. Fraisez un peu la pâte avec la paume de la main, pour bien incorporer le beurre.

Formez une boule, enrobez-la de film alimentaire, et réservez au frais pendant 1 heure.

Préchauffez le four à 160°C. Prélevez des petits morceaux de pâte de poids égal (12 g pour moi) et façonnez des petites boules bien rondes entre vos mains. Déposez-les sur une plaque recouverte de papier sulfurisé en les espaçant bien, et faites cuire pendant 20 minutes. Laissez refroidir les coques sur une grille.

Il ne reste plus qu’à garnir la moitié des biscuits de Gianguja et à les recouvrir d’un second biscuit.

Vous pouvez les accompagner d’un bon « caffè ristretto », et vous serez presque en Italie!

%d blogueurs aiment cette page :